(Photo: Voix Pop - Justine Gravel) Une quarantaine de résidents et membres d'organismes communautaires devaient se positionner sur l'avenir du quadrilatère formé des rues d'Hibernia, Charlevoix, Mullins et Grand Trunk.

Les résidents de Pointe-Saint-Charles ont à cœur les parcs Saint-Gabriel et Carré d’Hibernia. Ils souhaitent toutefois bonifier les installations déjà présentes, notamment la pataugeoire, la plage horaire du chalet et l’état de la circulation aux abords du parc. C’est ce qui est ressorti de l’atelier de co-création réalisé par une quarantaine de résidents au Centre Saint-Charles.

À l’aide de petits objets, sur une carte représentant le quadrilatère formé des deux espaces verts, les participants devaient imaginer leur parc idéal. Aucun changement majeur n’a toutefois été demandé.

«Je pense qu’il faut seulement consolider ce qui est déjà là, soutient David Plamondon, qui habite Pointe-Saint-Charles depuis 10 ans. Par exemple, la patinoire pourrait être beaucoup plus utilisée si le chalet était ouvert plus longtemps. Avec deux enfants, ce n’est pas idéal d’attacher les patins à l’extérieur.»

Pour Sandra Lessard, résidente et cofondatrice de l’organisme Loisirs & Culture Sud-Ouest qui anime le Centre Saint-Charles depuis l’été dernier, c’est la pataugeoire qui devrait être améliorée.

«Elle devrait être accessible à tous les enfants, pas seulement à ceux de moins de neuf ans. Il n’y a pas de piscine extérieure dans le quartier, donc ça pourrait être intéressant de la rendre plus profonde pour que tout le monde puisse y aller», explique-t-elle.

Mme Lessard aimerait d’ailleurs que la rue d’Hibernia, située entre le parc et le Centre Saint-Charles, soit sécurisée. «Il faudrait quelque chose de surélevé avec des clignotants pour que les voitures voient que des enfants traversent pour aller jouer de l’autre côté de la rue», dit-elle.

Intergénérationnel
Pour Cédric Glorioso-Deraîche, le représentant de la table de concertation Action-Gardien, l’arrondissement doit revoir l’aménagement du quadrilatère. «Je pense que le plus gros travail à faire est de créer un milieu de vie cohérent et intergénérationnel», croit-il.

Favoriser les rapprochements entre les différents groupes d’âge est ressorti à maintes reprises lors des discussions de jeudi. «J’aimerais que les gens de toutes les générations et de tous les milieux de la société se sentent à l’aise de fréquenter le parc, et que ce soit vraiment l’âme du quartier», lance Viviane Freedman, membre du Centre des aînés de Pointe-Saint-Charles.

Celle qui habite le quartier depuis 30 ans voit d’ailleurs d’un bon œil la construction imminente du Pavillon des aînés dans le Carré d’Hibernia, prévue pour 2019. «Il ne faut pas oublier les aînés, ils ont travaillé toute leur vie. Donc, je trouve ça important d’offrir un lieu convivial où ils pourront participer à des activités et où les personnes seules pourront rencontrer des gens de leur âge et socialiser», explique Mme Freedman.

Le Pavillon empiétera sur une partie de la surface gazonnée, au centre des deux parcs. À cet effet, les participants ont fait part de l’importance de créer un lien entre le Carré d’Hibernia, présentement clôturé, et le parc Saint-Gabriel afin que tout le monde puisse cohabiter.

À la demande de l’arrondissement du Sud-Ouest, la firme Arcadia, qui animait les échanges, colligera toutes les informations obtenues lors de la consultation publique. Des portes ouvertes auront lieu le 21 novembre au Centre Saint-Charles où seront présentés des concepts préliminaires.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!