(Photo Serge Boisvert) L'arrondissement tiendra, le 3 juin, une consultation publique sur les grands principes qui encadreront le développement de la Canada Malting située sur la rue Saint-Ambroise.

L’arrondissement du Sud-Ouest tiendra, le 3 juin, une consultation publique sur les grands principes qui encadreront le développement du site de la Canada Malting, a annoncé lors du dernier conseil le maire Benoit Dorais.

Située sur la rue Saint-Ambroise, dans le quartier Saint-Henri, l’usine a été construite en 1905. Elle transformait l’orge en malt pour approvisionner les brasseries de Montréal. Véritable icône en bordure du canal, elle est à l’abandon depuis 1985. Elle bénéficie d’une protection patrimoniale, notamment en raison de la présence de silos en blocs de terre cuite.

Au fil des ans, les démarches des secteurs privé et public pour développer le site n’ont abouti à rien, a rappelé M. Dorais. Les défis sont majeurs. «La conservation du patrimoine est un enjeu très important», a souligné le maire, qui a aussi évoqué la décontamination, les problèmes de structure, la requalification des silos, l’intégration urbaine du site, son impact sur le milieu, l’accès au canal, la question du logement social. «Les défis sont tellement importants qu’on devait dégager des principes directeurs», a-t-il expliqué.

Pour identifier ces principes, l’arrondissement a consulté plusieurs groupes dont Héritage Montréal, la Société historique de Saint-Henri, la table de concertation Solidarité Saint-Henri, Parcs Canada et le Regroupement économique et social du Sud-Ouest. Cette démarche a permis «d’établir les paramètres qui mèneront à l’élaboration d’un projet à prédominance résidentielle». L’éventuel projet sera soumis à l’Office de consultation publique de Montréal. «La population aura son mot à dire», a assuré le maire.

Le propriétaire du site envisagerait un développement résidentiel comptant de 650 à 700 unités. Lors de la séance du conseil du 7 mai, la coordonnatrice de Solidarité Saint-Henri, Shannon Franssen, a fait savoir que pour l’organisme, «ce projet n’est pas acceptable». «C’est un secteur très fragile» où vit «une population pauvre et vulnérable», a-t-elle expliqué, estimant que ça «va fragiliser encore plus cette population». Ce n’est pas ce projet qui sera soumis à la consultation le 3 juin, mais bien les principes qui encadreront la réalisation d’un éventuel projet, a insisté Benoit Dorais. «La consultation portera sur les principes directeurs qui ont été identifiés.»

Ces principes privilégieraient «un projet mixte à prédominance résidentielle» avec commerces de proximité. Il y aurait accès public au canal et au site. «Il y aura du logement abordable mais surtout du logement social», a dit Benoit Dorais. Selon la stratégie d’inclusion, on parle de logements pour de 100 à 105 ménages, a-t-il précisé.

Comme elle l’avait fait dans le dossier Archivex, la conseillère de Projet Montréal, Sophie Thiébaut, a plaidé pour une planification d’ensemble ne se limitant pas à ce seul secteur. Elle souhaite l’élaboration d’une «vision globale du quartier».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!