L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) vient de déposer son rapport portant sur la première étape de la consultation visant l’établissement d’un plan de développement pour Griffintown. Il recommande, entre autres, que la Ville réserve des terrains pour l’aménagement de parcs, d’espaces publics et la construction de logements coopératifs destinés aux familles.

Notant que «l’aménagement du domaine public tire de l’arrière» dans le quartier, l’OCPM invite la Ville à utiliser les moyens dont elle dispose pour réserver des terrains à cette fin.

L’OCPM plaide aussi pour un quartier «mixte et multifonctionnel» avec une offre résidentielle diversifiée – on pense aux familles avec enfants –, la préservation de lieux d’emplois, l’implantation de commerces de proximité et une présence culturelle forte en soutenant le concept de corridor culturel sur la rue Ottawa.

L’OCPM propose par ailleurs que seuls soient autorisés des projets qui respectent les hauteurs prévues dans la règlementation actuelle jusqu’à ce que le plan de développement soit adopté, et que «les projets de grande hauteur de plein droit ne soient autorisés qu’en obligeant l’intégration d’espaces verts en proportion pour alléger leur présence sur rue».

Tout en pressant la Ville de poser «à court terme les premiers jalons d’une stratégie de protection et de mise en valeur du patrimoine» du quartier, l’OCPM soutient que Griffintown devrait s’avérer un modèle de développement durable. À son avis, il faut faire de la place aux piétons, au transport en commun et aux corridors cyclables.

L’OCPM propose la mise en place d’un bureau de projet réunissant la Ville et l’arrondissement. Il recommande aussi la création d’une table de concertation regroupant les acteurs du milieu qui devront être associés par le bureau de projet aux différentes étapes du développement du quartier.

Accueil favorable

La Ville et l’arrondissement du Sud-Ouest ont accueilli favorablement le rapport. «Nous sommes satisfaits des conclusions du rapport d’étape. La Ville compte agir rapidement en donnant suite à plusieurs propositions», a déclaré le président du comité exécutif, Michael Applebaum.

La Ville et l’arrondissement compléteront l’élaboration du plan de développement avant la fin de l’été. Ce plan, qui inclura un programme d’aménagement du domaine public, sera soumis aux instances décisionnelles dès le début de l’automne, a indiqué le maire de l’arrondissement, Benoit Dorais.

Ce dernier constate avec satisfaction que, tout comme l’arrondissement, l’OCPM insiste sur l’importance de la mixité pour assurer le développement d’un quartier harmonieux.

Par ailleurs, l’arrondissement a institué en février dernier un moratoire sur les nouveaux projets demandant des changements de zonage dans Griffintown. «Nous maintiendrons ce moratoire et nous ne mènerons à terme que les projets déjà amorcés avant le début de la démarche de l’OCPM ainsi que ceux de plein droit», a assuré M. Dorais.

Le POPIR-Comité logement se réjouit de la recommandation de l’OCPM de créer une réserve foncière «afin de reprendre le contrôle du développement». «Il est inacceptable que la Ville laisse les promoteurs développer un pan entier du centre-ville en fonction d’opportunités d’affaire plutôt qu’en fonction des besoins des résidants», a commenté Valérie Simard, porte-parole de l’organisme.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus