La présence de l’agrile du frêne, un insecte ravageur originaire d’Asie détecté à Montréal en 2011 qui s’attaque aux frênes, entraîne des changements dans la collecte des résidus verts dans tous les arrondissements montréalais incluant celui du Sud-Ouest.

Afin de lutter contre une infestation potentielle, les souches et troncs d’arbres ainsi que les branches (toutes essences confondues) ficelées en fagots doivent être déposés en bordure de la route de façon distincte des autres matières. Les citoyens doivent ensuite communiquer avec le 311 pour en aviser l’arrondissement. À l’intérieur de 72 heures, des employés iront les déchiqueter sur place ou les ramasser. Cette intervention est indépendante des autres collectes de l’arrondissement.

Cette mesure a été initiée à Montréal en vertu d’un arrêté ministériel permettant à l’Agence canadienne d’inspection des aliments de règlementer le transport des branches et résidus de bois sur l’île.

40% des arbres de rue

Pour le Sud-Ouest, l’arrivée de l’agrile du frêne aurait un impact majeur puisque cette essence représente environ 40% des arbres de rue.

«Aucun agrile n’a été détecté jusqu’à maintenant sur notre territoire, a précisé le maire de l’arrondissement, Benoit Dorais. Nous demandons donc la collaboration de tous pour nous aider, par cette mesure préventive, à freiner la propagation de cet insecte sur notre territoire.»

«Parallèlement, l’arrondissement poursuit ses activités de dépistage», a-t-il souligné.

À noter que le bois provenant d’arbres (branches et troncs) n’est pas accepté dans les écocentres.

On peut obtenir plus d’information sur l’agrile du frêne à ville.montreal.qc.ca/agrile.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!