Archives TC Media

L’arrondissement du Sud-Ouest a reçu des nouvelles dispendieuses au cours des derniers jours. Le maire Benoit Dorais estime à environ un quart de million de dollars ce qu’il en coûtera pour se conformer à la nouvelle politique de déneigement de la Ville de Montréal et à un jugement qui remet en question le plan de réduction de la main-d’œuvre de l’administration Coderre.

Pour appliquer la politique de déneigement présentée vendredi par Denis Coderre alors que les Montréalais profitaient d’une belle journée d’été, l’arrondissement devra dépenser autour de 200 000$ de plus par année.

Ça s’est poursuivi trois jours plus tard quand Benoit Dorais a indiqué que le Sud-Ouest aurait à absorber une facture oscillant entre 50 000$ et 75 000$ pour se réorganiser à la suite d’une décision du tribunal d’arbitrage de la Commission des relations de travail (CRT) qui pourrait avoir un impact sur le plan de réduction des effectifs de la Ville.

Côté déneigement, «ça risque de coûter plus cher pour faire face aux normes de service», constate M. Dorais. Mais le Sud-Ouest pourra absorber cette augmentation. «Année après année, on dégage un surplus dans le budget de déneigement», explique-t-il.

En vertu de la nouvelle politique, tous les arrondissements devront suivre des normes. C’est la ville-centre qui décrétera l’opération de chargement de neige à partir du moment où les précipitations atteindront entre 10 et 15 cm. Auparavant le seuil était laissé à la discrétion des arrondissements. Le Sud-Ouest procédait au chargement dès que l’accumulation dépassait 15 cm.

Au-delà de cinq opérations de chargements par année, des crédits supplémentaires seront versés aux arrondissements.

Nettoyage des trottoirs
La politique fixe des normes en ce qui concerne le nettoyage des trottoirs. C’est là que la facture de l’arrondissement risque de gonfler.

Il devra intervenir plus rapidement. Du travail sera effectué par les cols bleus, mais les ressources humaines seront insuffisantes pour répondre aux nouvelles exigences. Une partie du travail devra être confiée au secteur privé.

Dans son budget 2015, l’arrondissement a prévu une somme de 5,8 M$ pour le déneigement. De janvier à avril, il a dépensé 4,1 M$ pour les activités de nettoyage, dont quatre opérations de chargement.

Ayant voté en sa faveur lors du conseil municipal, mardi, le maire se dit «globalement satisfait» de cette politique qui a pour objectif d’offrir le même niveau de service à tous les Montréalais.

Il rappelle qu’à l’époque, le parti Vision Montréal, dont il était membre, avait plaidé pour une plus grande «cohérence» dans le déneigement sur le territoire de la ville.

Réduction de personnel
M. Dorais est davantage inquiet des conséquences de la décision favorable aux cols bleus rendue en juillet par le tribunal d’arbitrage de la CRT dans un cas concernant l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Dans le plan qu’elle a déposé l’an dernier pour supprimer 2700 postes dans la fonction publique d’ici 2018, la Ville demande aux arrondissements d’abolir un poste sur deux laissé vacant dans le cas notamment d’un départ à la retraite, qu’il s’agisse de cols bleus, de cols blancs ou de cadres.

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville avait aboli un poste de col bleu. Il a par la suite confié la tâche à des employés temporaires. Or la convention collective des cols bleus l’interdit. La CRT oblige l’arrondissement à remettre sur pied un poste permanent.

Un arrondissement qui a choisi de ne pas pourvoir un poste de col bleu à la suite d’un départ à la retraite ne peut pas faire appel à des employés temporaires pour réaliser le travail. Le Sud-Ouest fait face à six griefs de cette nature.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!