Hugo Lorini / TC Media

Utilisation du cellulaire au volant, ceinture de sécurité non bouclée: les automobilistes qui circulent à proximité de l’une des principales portes d’entrée du chantier Turcot font preuve de comportements qui ne sont pas sécuritaires si l’on se fie aux résultats d’une opération policière menée le 18 novembre. En cinq heures, plus de 50 constats d’infraction ont été émis.

Six policiers du poste 15 du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et trois contrôleurs routiers de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) ont participé à l’opération, qui s’est déroulée de 7h à 12h à l’angle des rues Cazelais et Saint-Rémi.

«Cette intersection, pour l’importance de la circulation et la présence de camions, c’est présentement le cœur en ce qui concerne le chantier Turcot», note Sylvain Parent, commandant du poste15.

Les policiers ont porté une attention particulière à l’utilisation du cellulaire, au port de la ceinture de sécurité et au respect de la signalisation aux abords du chantier.

Les conducteurs qui ont été surpris à parler au cellulaire ou à texter s’exposent à une amende allant de 80$ à 100$ et à quatre points d’inaptitude. Ceux qui ne portaient pas leur ceinture de sécurité font face à une amende de 80$ à 100$ et à trois points d’inaptitude.

Durant l’opération, 30 piétons et cyclistes ont été interpellés, mais aucun constat d’infraction n’a été émis. «Il s’agissait de les sensibiliser au respect de la signalisation et aux endroits où ils doivent traverser compte tenu de la densité de la circulation dans ce secteur», souligne le commandant Parent.

Poids lourds: rien à signaler
Les contrôleurs de la SAAQ avaient à l’œil les camions entrant et sortant du chantier Turcot. Aucun constat d’infraction n’a été émis sur la vingtaine de poids lourds interceptés, rapporte Éric Santerre, coordonnateur provincial aux relations médias de la SAAQ.

En plus de s’assurer que les véhicules respectaient les normes en ce qui concerne l’attachement des remorques, les contrôleurs ont notamment inspecté les pneus et le système de freinage. «Deux véhicules ont été pesé pour vérifier si leur charge respectait les normes. Tout était en règle de ce côté», signale Éric Santerre.

Le projet Turcot amène une augmentation de la circulation lourde dans l’ouest de Saint-Henri. Sylvain Parent assure que les policiers continueront d’être présents dans le secteur dans le cadre de leur patrouille régulière. Mais d’autres opérations de l’ampleur de celle menée mercredi sont prévues. «Nous allons revenir quelques fois par année», avertit le commandant.

Le chantier Turcot va évoluer au cours des prochaines années et les points chauds en termes de circulation vont se déplacer. Les policiers vont ajuster leurs interventions en conséquence.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!