Griffintown a été le théâtre d’un événement inusité et pour le moins spectaculaire mercredi matin avec le déménagement de la plus vieille maison du quartier afin de la préserver.

Ayant presque 200 ans, la maison Keegan située sur la rue de la Montagne, près de Wellington, a été déplacée 300 mètres plus loin, sur un terrain de la rue Rioux prêté par l’entreprise Devimco. Elle devrait y rester pendant environ 16 mois.

Le transport s’est déroulé sans anicroche. Les ouvriers ont détaché la maison de sa fondation lundi, une opération d’environ cinq heures. Le lendemain, elle a été soulevée et déposée sur une remorque, prête pour le voyage.

Le camion s’est ébranlé à 9h45, mercredi, pour déplacer son précieux chargement dans les rues étroites du secteur. Il aura fallu une trentaine de minutes à l’équipe de six ouvriers pour effectuer le trajet sur les rues Wellington, de la Montagne et Rioux.

En hommage au passé, le promoteur immobilier Maître Carré intégrera éventuellement le petit bâtiment construit vers 1825 au projet qu’il développe dans ce secteur.

Le terrain sera clôturé. «La maison sera bien protégée. On ne veut pas que les gens y aient accès, qu’il y ait du vandalisme», explique le président de Maître Carré, Hugo Girard-Beauchamp.

La maison anglo-normande mesurant environ six mètres sur dix mètres sera intégrée au projet Le Brickfields, qui comprendra des copropriétés et des unités commerciales. «Elle va faire partie du lobby de la partie résidentielle du projet», précise Hugo Girard-Beauchamp.

Trois mois de planification
Maître Carré a retenu les services de l’entreprise Héneault et Gosselin pour procéder au déménagement.

«Ça fait trois mois qu’on travaille sur le projet», souligne sa présidente, Manon Gosselin.

L’entreprise effectue une centaine de déménagements de bâtiments par année, principalement au Québec mais aussi ailleurs au Canada et aux États-Unis.

Ses équipes ont l’habitude de déménager des bâtiments ancestraux. «On déplace des maisons qui ont 300 ou 400 ans», note Mme Gosselin.

Le déménagement ne présentait pas de défi particulier. «La maison n’est pas lourde. C’est une structure en bois», mentionne Manon Gosselin.

Maître Carré avait l’option de démonter la maison et de la remonter plutôt que la déménager. «Mais on trouvait plus intéressant de la déplacer comme elle est, dans le respect du patrimoine», explique M. Girard-Beauchamp.

Le déménagement s’avère même un choix plus coûteux, ajoute-t-il, se gardant toutefois de mentionner le montant de la facture rattachée à cette opération.

Second déménagement
Lieu de résidence d’Andrew Keegan, professeur à l’Académie St-Patrick à Pointe-St-Charles, la maison construite entre 1820 et 1830 n’en était pas à son premier déménagement.

Construite à l’origine sur la rue Murray. Elle a été déménagée sur de la Montagne en 1865.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!