Collaboration spéciale Les instigateurs du Collectif pour l'unité, lors de l'inauguration du centre de collecte de dons pour les réfugiés syriens.

Les leaders chrétiens, juifs et musulmans de L’Île-des-Sœurs unissent leur force pour la cause des réfugiés syriens. Grâce à l’initiative de M. Samuel Gewurz, président de la Corporation Proment, les trois meneurs recueilleront des dons qui serviront à aider les nouveaux arrivants, via la création d’un centre de dons.

Mgr Roger Dufresne de l’église Sainte-Marguerite-Bourgeoys, M. Mourad Bendjennet du Centre Islamique Al Jazira et le Rabbin Levi Itkin du Centre Chabad, tous trois de L’Île-des-Sœurs, viennent tout juste de créer le Collectif pour l’unité, un groupe à visée humanitaire.

L’étincelle de ce collectif a jailli lorsque les représentants de l’église Sainte-Marguerite-Bourgeoys ont décidé de construire un campanile pour accueillir quatre cloches offertes à l’établissement religieux. Pour mener ce projet à terme, l’église a demandé l’aide financière de Samuel Gewurz, promoteur bien connu du quartier.

Au-delà des réfugiés, M. Gewurz désirait voir les leaders s’unir. «Il y a assez de choses qui divisent dans le monde, je voulais qu’ils trouvent plutôt des valeurs communes. Qu’on soit religieux ou non, c’est maintenant aux insulaires de se joindre au mouvement», explique-t-il.

«Comme M. Gewurz savait que les trois religions partageraient le même toit, au cœur de l’Île, il a saisi l’occasion et confirmé qu’il s’impliquerait dans cette initiative si les trois représentants religieux unissaient aussi leurs efforts dans un projet humanitaire. M. Gewurz a alors dit qu’il considérerait ces cloches comme étant celles de l’unité», précise l’ambassadeur de l’église, Roger Légaré, dans un communiqué rendu public lundi.

Le président de la Corporation Proment voulait également s’assurer que le projet serait concret. «On peut sympathiser, mais l’important, c’est d’agir, être sûr que ce qu’on fait soit significatif», dit-il.

Une cause qui s’impose
Dès le début des discussions entre les trois représentants, la cause des réfugiés syriens s’est imposée. Dora Douik, la femme de M. Bendjennet, a lancé un appel à la communauté pour amasser des vêtements. Elle a immédiatement mis son garage à la disposition afin d’entreposer les dons.

Depuis, Pierre Varadi et Alex Kenstenbaum du Groupe Canvar, des promoteurs & entrepreneurs immobiliers de Montréal, ont offert un entrepôt de 3000 pieds carrés, à L’Île des Sœurs, à la cause. Le local est maintenant prêt, et les familles de réfugiés déjà installées à Montréal peuvent venir y chercher les vêtements dont ils ont besoin.

Légaré a également suggéré de combiner les efforts pour parrainer une famille syrienne. «Nous espérons que les insulaires accepteront que nous parrainions en leur nom une famille de réfugiés syriens et qu’ils participeront chaleureusement à son accueil. Avec l’aide des insulaires, nous pourrions même en parrainer plus d’une », ajoute-t-il

Pour Samuel Gewurz, il s’agirait du plus grand succès du collectif. «Si tous les insulaires pouvaient se joindre au mouvement et les accueillir ensemble, en tant que collectivité, ce serait le plus grand but de cette opération.»

Il espère également que cette collaboration ne s’arrêtera pas là. «J’espère que cela ira au-delà des Syriens. Que chaque année, les gens se regroupent pour offrir ce genre d’aide, peu importe qui en a besoin.»

Les Verdunoises et Verdunois souhaitant contribuer aux efforts du Collectif sont invités à contacter Mme Dora Douik à doradouik@gmail.com.Le centre de collecte est situé au 1000, chemin du Golf. Des plages horaires de collecte seront communiquées via la page Facebook de l’organisme.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!