Andréanne Moreau/TC Media La CSMB a réuni les parents des élèves concernés au sous-sol de Notre-Dame-de-la-Paix, école que leurs enfants fréquenteront pour encore au moins un an, pour leur annoncer la nouvelle.

La situation de débordement à Notre-Dame-de-la-Garde, qui devait être temporaire, est prolongée et touchera encore plus de familles, qui verront leurs enfants fréquenter un autre établissement d’enseignement, à l’autre extrémité de Verdun. Au total, environ 74 élèves seront touchés l’année prochaine.

Les deux groupes de maternelle, soit 37 élèves, qui avaient été déplacés vers Notre-Dame-de-la-Paix cette année devront poursuivre leur parcours à cette école primaire. Ils seront rejoints par deux nouvelles classes de maternelle.

C’est ce qu’a fait savoir la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) aux parents concernés lors d’une réunion mercredi soir.

Rappelons que la CSMB comptait sur la construction de l’école de Crawford Park d’ici la rentrée 2017 pour désengorger les autres écoles de l’arrondissement, mais celle-ci a été reportée à la suite de la signature d’un registre pour la tenue d’un référendum sur le projet.

Cette construction devient de plus en plus urgente pour les dirigeants de la commission, puisque Notre-Dame-de-la-Paix sera à pleine capacité avec les transferts et ne pourra accueillir davantage de classes en 2018.

La CSMB doit attendre la période des inscriptions scolaires pour déterminer combien d’enfants seront transférés et pour en informer leurs parents.

Option Riverview rejetée
À la fin de la dernière année scolaire, les parents concernés avaient rapidement demandé à la CSMB de considérer louer des locaux à l’école Riverview, qui se trouve à 350 mètres de Notre-Dame-de-la-Garde. Cette option avait été rejetée.

«On est en pourparlers avec la commission scolaire anglophone, mais pour l’instant, ce qu’ils ont à nous offrir ne correspond pas à nos besoins», affirme le directeur général adjoint de la CSMB, Paul St-Onge.

Cinq classes sont disponibles à l’école Riverview. La CSMB juge que, à long terme, cette solution n’est pas satisfaisante puisqu’elle ne permet pas de faire grandir les élèves dans une même école.

M. St-Onge mentionne également quelques problèmes d’aménagement, qui auraient nécessité des rénovations. L’absence de toilettes dans l’aile qui aurait été fréquentée par les élèves francophones fait partie des obstacles cités.

«Ils nous ont dit de les croire sur parole, qu’on ne voudrait pas que nos enfants fréquentent cette école», fulmine Mélanie Filippetti, mère d’un enfant transféré.

Visiblement, elle n’a pas été convaincue par les arguments de la CSMB.

Long terme
Si l’école Riverview venait à fermer, une menace qui planait déjà sur l’établissement au printemps, la CSMB envisagerait certainement demander au ministère de l’Éducation de la lui céder.

«C’est sûr qu’on est intéressé à toute école disponible dans l’arrondissement», confirme M. St-Onge. Les commissaires de Lester-B.-Pearson ont voté pour maintenir Riverview ouverte encore trois ans.

La CSMB a déjà mis en place des mesures d’atténuation pour les élèves transférés à Notre-Dame-de-la-Paix. Elle offre le transport scolaire gratuitement et laisse les parents choisir le service de garde de l’école qui leur convient.

M. St-Onge a promis que ceux qui préféraient que leurs enfants fassent tout leur parcours scolaire dans cet établissement bénéficieraient des mêmes services jusqu’à la fin de leur sixième année.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus