Patrick Sicotte/TC Media Des centaines de Verdunois sont venus visiter leur nouveau lieu de diffusion culturelle pendant la journée portes ouvertes du 26 août.

Arts visuels, cirque, théâtre et musique ont désormais un lieu de diffusion à faire rougir les autres salles de spectacle de la province. Le Quai 5160, entièrement tourné vers le fleuve qui le borde, devient un des joyaux les plus importants de Verdun avec sa salle de calibre professionnel, son lieu d’exposition et son local de médiation culturelle.

Difficile de croire que le hall d’entrée entièrement vitré et la salle de spectacle ont déjà accueilli les entraînements et les parties des jeunes hockeyeurs verdunois. L’ancien aréna Guy-Gagnon a subi une métamorphose totale, menée par l’équipe d’architectes de la firme FABG.

Lors de l’inauguration, le 25 août, tous n’avaient qu’un mot pour décrire le lieu: «magnifique». Chacun des politiciens ayant pris la parole en a profité pour saluer le travail de l’ancien maire Claude Trudel, qui avait lancé le projet pendant son mandat et a été longuement ovationné.

«Plusieurs éléments des plans originaux ont été gardés comme le bois et l’ouverture sur le fleuve», précise-t-il.

Le coût total de la construction du bâtiment, incluant l’École de cirque, s’élève à 16,6M$.

Plusieurs spectacles et expositions sont déjà prévus pour le Quai 5160 dans le cadre de la programmation culturelle de l’arrondissement. Des œuvres et documents des artistes Yann Pocreau et Josée Dubeau, qui ont réalisé les deux œuvres d’art publiques se trouvant à l’extérieur du bâtiment, se trouvent déjà dans la salle Denis-Juneau, qu’ils occuperont jusqu’au 27 octobre.

Toponymie locale
La salle de spectacle Jeanine-C.-Beaubien porte le nom de la fondatrice et directrice artistique du Théâtre de la Poudrière, premier théâtre multiculturel au Canada. Résidente de Verdun pendant plus de trente ans, elle e également été juge à la Cour de la citoyenneté, membre du conseil d’administration de Téléfilm Canada et juge administrative de la Régie du cinéma du Québec. Mme Beaubien, née Charbonneau, est décédée en mars 2016 à l’âge de 96 ans.

Denis Juneau, qui donne son nom à la salle d’exposition, a marqué son époque au sein des peintres de l’abstraction géométrique. Verdunois de naissance, il a complété ses études à l’École des Beaux-Arts sous la direction de célèbres maîtres, Alfred Laliberté et Alfred Pellan. Sourd et muet, il a connu une carrière prolifique, produisant de nombreuses toiles sculptures et dessins, mais également des logos, comme celui de l’Université de Montréal.

La salle de médiation culturelle a pour sa part reçu le nom de Marie-Jeanne Fortier, fondatrice de l’École de musique de Verdun. Véritable institution locale avec ses 70 ans d’existence, l’établissement accueille chaque année quelque 400 élèves. Plusieurs de ses anciens étudiants ont maintenant une carrière artistique accomplie.

Ce qu’ils en ont dit

  • «Verdun avait déjà une âme avec l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs. Maintenant, elle a aussi un cœur.»
    Michel Legault, directeur de l’École de cirque de Verdun, voisine du Quai 5160
  • «Verdun méritait ça.»
    Isabelle Melançon, députée provinciale de Verdun
  • «Je suis sûr que ce sera une réussite. C’est un équipement qui manquait vraiment à Verdun.»
    Claude Trudel, ancien maire de Verdun
  • «Là, on est vraiment digne d’une ville UNESCO Design.»
    Manon Gauthier, conseillère de ville et présidente de la Commission de la culture et des communications
  • «Je suis vraiment, vraiment très fier. Le Quai 5160 est le premier de plusieurs grands projets que nous avons pour Verdun.»
    Jean-François Parenteau, maire de Verdun
  • «C’est une véritable fenêtre sur le fleuve aux caractéristiques architecturales, artistiques et techniques exceptionnelles que nous inaugurons.»
    Denis Coderre, maire de Montréal
  • «Ce lieu est une autre très belle preuve que Verdun s’améliore de jour en jour.»
    Alain Laroche, commissaire économique

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!