Depuis onze ans, les Journées de la persévérance scolaire visent à démontrer l’importance des petits gestes quotidiens dans la réussite de nos jeunes. Jusqu’au 16 février, l’organisme Toujours ensemble met l’accent sur ses services de soutien scolaire, financier et social à près de 500 Verdunois de 9 à 17 ans issus de milieux défavorisés.

«C’est un moment d’arrêt pour souligner que la persévérance scolaire est l’affaire de tous, insiste la directrice générale de l’organisme, Bineta Ba. On est tous capables de faire une différence dans le cheminement d’un jeune.»

Toujours ensemble organise des activités parascolaires en vue de développer le plein potentiel des enfants. Dans le respect des rôles, il veut aussi collaborer avec l’école qui ne peut répondre à l’ensemble des besoins. L’organisme sert en plus d’appui à la famille pour diversifier les capacités de chacun.

Les Journées de la persévérance arrivent à un moment où les jeunes peuvent sentir le poids du début de leur année. «C’est un message d’encouragement, destiné aussi à ceux pour qui ça va bien. Il s’agit de leur dire « continuez, vous faites la bonne chose » et « ne lâchez pas, on va vous soutenir pour passer à travers »», fait valoir la directrice générale.

L’organisme a prévu plusieurs activités, comme la réalisation d’une murale de «+» dans sa vitrine pour afficher certains témoignages. Autre exemple, la mise en place de «bocaux de la persévérance scolaire» dans la salle d’aide aux devoirs dans lesquels sont placés des mots d’encouragement.

Anglophones
La semaine sert aussi à souligner la collaboration entre organismes qui répondent aux nombreux besoins. Toujours ensemble et le Centre communautaire Dawson ont développé en septembre le programme «Passeport pour ma réussite» pour les anglophones, sachant qu’il existait déjà pour les francophones.

Il inclut entre autres un soutien personnalisé avec un conseiller, du tutorat, du mentorat, de l’orientation professionnelle ainsi que de l’aide financière pour le transport et l’alimentation.

«L’une de ses particularités est que les élèves sont suivis tout au long de leur secondaire, souligne Bineta Ba. L’autre est qu’ils ont le droit à une bourse de 400$ pour chaque année complétée. Et les résultats sont là puisqu’on a un taux de diplomation de 90%, ce qui montre qu’en plus de la collaboration des écoles, si les moyens sont là, ils réussissent.»

Toujours ensemble espère que ce projet pilote devienne dès l’an prochain un point de service.

Pour plus d’infos sur Toujours ensemble.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!