Deposit «La main d'œuvre dans le monde du déménagement est une chose très rare et tous les matins il manque du personnel dans toutes les compagnies», assure Éric Savage.

On s’imagine, parfois à tort, que n’importe qui peut s’improviser déménageur puisque le métier ne nécessite aucun diplôme. Or, une nouvelle agence de placement vient d’ouvrir sur la rue de l’Église, à Verdun. L’École du déménagement recherche et forme de la main-d’œuvre, particulièrement les jeunes âgés de 18 à 25 ans.

Le fondateur, Éric Savage, a cumulé 25 années d’expérience dans le domaine du déménagement. Il a occupé différents emplois, que ce soit en portant des boîtes, en conduisant des camions ou encore en créant sa propre entreprise.

«J’ai constaté beaucoup de lacunes dans ce secteur, car c’est un métier qui n’est pas reconnu et où il n’y a pas de normes, ce qui peut expliquer que des clients sont mal servis. C’est pourquoi je propose de former les déménageurs qui sont nouveaux, en plus d’offrir les services d’une agence de placement où j’ai aussi des personnes d’expérience», insiste le Verdunois.

Dispensée gratuitement, la formation théorique de deux demi-journées démontre les différents aspects du métier. Les apprentis vont par exemple acquérir des méthodes pour communiquer de manière adéquate avec les clients, se servir des outils à leur disposition ou encore bien garer le camion.

Ils sont ensuite envoyés sur le terrain où ils devront réaliser 500 heures de pratique, payées, aux termes desquelles ils vont recevoir une carte de déménageurs classe B.

«J’essaye d’encadrer le mieux possible les travailleurs, certifie M. Savage. Je leur paye l’uniforme, j’essaye qu’ils soient heureux et que ça se passe bien là où ils vont travailler. À l’avenir, je vais essayer de leur avoir des assurances et leur donner des avantages sociaux.»

Pour être accepté dans le programme, il faut être majeur et prêt à travailler, la devise étant «on sait quand on commence, mais on ne sait jamais quand on finit».

Offre
Les débuts et fins de mois sont toujours les plus achalandés. Le printemps et le début de l’été sont les deux saisons qui permettent d’offrir des temps pleins aux employés qui sont payés à l’heure.

L’agence de placement essaie de prévoir les besoins, mais beaucoup de remplacements sont demandés à la dernière minute.

«On envoie nos employés pour compléter les équipes des compagnies de déménagement. On peut aussi répondre à des demandes des gens du secteur Sud-Ouest. Dans ce cas, les gens vont louer eux-mêmes leur camion de déménagement et on envoie la main d’œuvre ainsi que l’équipement professionnel», explique Éric Savage.

Le Verdunois travaille déjà avec une quinzaine de compagnies et espère multiplier les collaborations au fur et à mesure que son entreprise prendra de l’ampleur.

Pour plus d’infos.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!