TC Media - Sophie Poisson Encore en construction, la taverne irlandaise Le Trèfle se dote d'une nouvelle devanture sur la rue Wellington.

Les Verdunois devront finalement attendre l’an prochain pour célébrer la Saint-Patrick dans la taverne irlandaise Le Trèfle. L’établissement de la rue Wellington est encore en mode construction et son ouverture devrait se faire progressivement à partir de fin avril.

Les propriétaires, qui ont déjà ouvert un établissement dans Hochelaga-Maisonneuve, se sont laissés séduire par les caractéristiques de Verdun pour ouvrir leur seconde succursale.

«C’est un quartier dynamique, en effervescence et où de jeunes familles s’y établissent, souligne celui qui est aussi connu pour sa profession de comédien, Rémi-Pierre Paquin. On a fait beaucoup de démarchage avec cinq emplacements et on a finalement trouvé notre place à côté de la Librairie de Verdun.»

L’historique des Irlandais dans l’arrondissement est un aspect qui intéresse les entrepreneurs et qui devrait se retrouver sur les murs de l’établissement à travers plusieurs clichés.

«On a construit donc c’est nouveau, mais quand vous allez entrer dans la taverne, vous aurez l’impression que c’est là depuis 100 ans. On cherche à créer une ambiance extrêmement chaleureuse qui permet de réunir des gens de tous âges. On mettra de la bonne musique, mais pas trop forte pour qu’on puisse parler», assure M. Paquin.

Au bar, une centaine de whiskys, scotchs et de bières seront proposés, ainsi qu’une quarantaine de lignes de fût. Le menu sera de type bistro, avec du tartare, du ceviche ou encore des fish and chips. L’espace pourra accueillir jusque 80 personnes.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!