Gracieuseté – Fondation pour l'alphabétisation Depuis 1999, le programme La lecture en cadeau a permis de remettre plus de 542 000 livres à des enfants de 0 à 12 ans issus de milieux défavorisés dans la province.

Le programme La lecture en cadeau de la Fondation pour l’alphabétisation a été mis à l’honneur par l’Assemblée nationale qui lui a décerné le Prix d’alphabétisation du Conseil de la fédération. Grâce aux dons de livres jeunesse neufs, il vise à prévenir les difficultés de lecture et d’écriture susceptibles entre autres de mener au décrochage scolaire.

«C’est extraordinaire, s’enthousiasme le président de la Fondation pour l’alphabétisation, André Huberdeau. On va entrer l’an prochain dans notre vingtième année d’opération pour le programme. D’être reconnu comme ça pour le travail qui a été fait par une équipe de permanents et de bénévoles qui sont formidables, c’est vraiment bien et je pense que ça nous motive à continuer et à dépasser nos objectifs.»

Le programme se porte bien puisque 66 500 livres ont été distribués cette année à travers la province à des jeunes défavorisés âgés de 0 à 12 ans. L’objectif pour le 20e anniversaire est d’atteindre les 100 000.

Le président explique le succès de La lecture en cadeau en avançant sa théorie des trois gagnants. Le premier serait le jeune qui reçoit le livre, l’autre serait l’adulte qui l’a acheté et l’offre, le dernier serait les éditeurs québécois dont les ouvrages sont partagés.

«Je pense que c’est important de voir les yeux des enfants lorsqu’ils reçoivent un livre et qu’ils inscrivent leur nom dedans. Notre objectif est de donner le goût de la lecture aux jeunes et dans le processus de l’alphabétisation, c’est essentiel», insiste le président.

Évolution
Le programme a évolué depuis sa création puisqu’il y a à peine cinq ans, il permettait de distribuer entre 25 000 et 30 000 livres, majoritairement dans les grandes régions comme Montréal et Québec. Aujourd’hui, le chiffre a plus que doublé, car La lecture en cadeau s’étend à toute la province, notamment aux enfants autochtones dans le Grand Nord québécois.

La fondation travaille avec le ministère de l’Éducation, les organismes, ainsi que les commissions scolaires pour essayer d’être encore plus pertinente dans le choix des écoles et des garderies qui reçoivent ces livres. Elle collaborera également avec eux pour connaître leurs avancées numériques puisque si les livres offerts sont actuellement en papier, elle souhaite s’ouvrir aux nouvelles technologies.

«On est en train d’étudier l’impact des livres virtuels et on regarde ce que l’on peut faire, informe M. Huberdeau. On veut travailler avec le réseau des bibliothèques au Québec et particulièrement à Montréal pour aller plus loin dans les réflexions quant aux conséquences liées à Internet.»

La Fondation pour l’alphabétisation s’intéresse donc à l’approche faite par d’autres pays.

Prix d’alphabétisation
Cette récompense existe depuis 2005 et vise à souligner les contributions exceptionnelles, les pratiques novatrices et l’excellence dans les domaines liés à l’alphabétisation. Chaque année, un prix par province ou territoire est décerné à des personnes ou à des organismes.

Pour plus d’infos.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!