Gracieuseté Pour lancer sa campagne électorale, Claudio Rocchi a réuni une centaine de personnes au Buffet Il Gabbiano à LaSalle.

Claudio Rocchi a lancé sa campagne comme candidat dans LaSalle-Émard-Verdun en vue des élections fédérales de 2019. Le politicien qui s’était présenté en 2015 avec le Parti libéral change d’allégeance pour rejoindre le Parti conservateur.

«J’ai toujours aimé la politique, toute ma vie, insiste Claudio Rocchi. Comme banquier, j’ai vu des clients que j’ai aidés avec leur hypothèque, ouvrir des comptes, faire des prêts. J’étais comme au premier rang d’un théâtre, donc j’ai vu l’impact sur les gens. J’ai toujours dit que si un jour je quitte la banque, je voulais aider les gens pour améliorer leur vie.»

Le retraité s’était engagé trois mois avant les élections fédérales de 2015 et était arrivé en deuxième place, ce qui le rend très fier. Pour cette seconde expérience en politique, il a choisi de prendre de l’avance avec un lancement le 4 novembre et un parti qui répondrait mieux à ses attentes.

«Les dernières trois années, de ce que j’ai vu du Parti libéral, j’ai été très déçu sur beaucoup de choses qu’il a faites, que ce soit l’augmentation de la dette ou l’achat d’un pipeline. J’ai donc tranquillement trouvé que mes valeurs étaient plus avec les conservateurs», affirme M. Rocchi qui précise n’être pas le seul citoyen à faire ce revirement.

Promesses
L’économie est une valeur que le politicien compte mettre de l’avant. «Je veux réduire l’impôt pour les PME, car 98% des entreprises au Canada ont moins de 100 employés et elles sont l’oxygène de l’économie, explique-t-il. […] Je veux aussi réduire l’impôt des citoyens parce que c’est la meilleure façon de booster l’économie.»

Il assure que si les citoyens disposent de plus d’argent, ils en dépenseront davantage, ce qui permettra d’augmenter la production des entreprises, donc d’embaucher du personnel.

«Il ne faut pas oublier la pauvreté dans le Grand Montréal. Savez-vous qu’un jeune sur cinq quitte l’école sans avoir de diplôme secondaire, que 20% des sans-abri ont moins de 30 ans, ou encore que 40% des personnes qui vivent dans la pauvreté travaillent? Ce sont des choses tangibles sur lesquelles je voudrais me pencher à LaSalle-Émard-Verdun», annonce M. Rocchi.

Son programme devrait aussi parler d’immigration. «Je suis 100% pour l’immigration que je trouve importante, ce sont des immigrants qui ont créé le pays et je suis un immigrant. La différence, c’est que je suis pour l’ordre et l’immigration légale.»

Local
Né en Italie, Claudio Rocchi est arrivé au Canada à 1 an et demi. Il a grandi à Ville-Émard où, de 12 à 18 ans, il faisait du porte-à-porte avec son père pour livrer le pain dans le quartier.

Son premier emploi à 19 ans était dans une banque située au coin de la 4e avenue et la rue Wellington à Verdun où il a fini par devenir directeur adjoint.

«À 34 ans, j’ai été nommé directeur régional du sud-ouest de Montréal et au lieu de mettre mon bureau au siège central, je l’ai installé au coin des rues de L’Église et Wellington, parce que je voulais rester proche des gens», insiste celui qui se décrit comme un candidat local.

Il ajoute qu’il a également vécu 10 ans à LaSalle et travaillé comme homme d’affaires dans l’arrondissement.

L’homme de 62 ans réside présentement à Côte-Saint-Luc, mais pense à déménager dans LaSalle-Émard-Verdun d’ici les élections fédérales.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!