La colère des résidents de L’Île-des-Sœurs qui habitent à proximité d’étangs dont la couleur verdâtre trahit la présence d’algues et de microorganismes, a donné lieu à de nombreuses interventions lors de de l’assemblée du conseil d’arrondissement du 2 septembre. Parmi les responsables de ce gâchis environnemental, l’arrondissement montre du doigt, le Strom Spa nordique.

Ce bouillon de culture dégageant une odeur nauséabonde, a fait déborder la marmite dans l’esprit de plusieurs riverains, dont la patience est à bout. En effet, Hervé Gagnon, Claude Beaulac, et plusieurs autres intervenants ont fait valoir le laxisme des autorités dans ce dossier. Pour ces résidents de L’Île-des-Soeurs, ce n’est pas d’hier que la qualité de l’eau se détériore dans ces bassins. Une dame a même précisé que la faune est disparue peu à peu, aussi bien les tortues que les grenouilles et les canards. Rappelons que ces bassins créés par des paysagistes sont alimentés par l’eau de pluie; leur naturalisation en a fait un site privilégié pour la faune.

Hélas aujourd’hui, Une épaisse couche de lentilles d’eau, (des plantes aquatiques) a envahi les bassins. Ces plantes se multiplient comme des algues à la surface, elles se nourrissent des apports excessifs de nutriments comme les phosphates contenus dans les savons et les eaux usées.

Cette pollution a fait l’objet de plusieurs rapports d’experts à la demande de l’arrondissement depuis 2010. À l’assemblée du conseil, le maire de l’arrondissement Jean-François Parenteau s’est engagé à déployer toutes les ressources nécessaires afin de rétablir la qualité des eaux des bassins. Une somme de 1,5M$ a été réservée pour financer les interventions requises.

Depuis juillet dernier, les élus locaux ont les yeux tournées vers le Strom Spa nordique d’où semble venir la contamination. On parle d’égouts croisés, en deux mots d’une erreur lors de la construction il y a cinq ans. L’égout sanitaire du Spa serait raccordé au collecteur pluvial qui canalise les eaux de surface, d’où la contamination par coliformes et autres rejets des bassins de rétention du Ruisseau aux Hérons.

Guillaume Lemoine, copropriétaire du Spa, est bouleversé lorsqu’il apprend la nouvelle par l’arrondissement, qui lui fixe un échéancier au 12 septembre pour modifier ses installations. Sans attendre de découvrir les coupables parmi les entrepreneurs lors de la construction, le jeune homme ferme temporairement le SPA afin de creuser en façade pour déterrer l’égout en cause. (À suivre)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!