Conférencière au premier midi-motivation de l’automne 2012, la psychologue Hélène Routhier a rappelé sur un ton qui laissait beaucoup de place à l’humour, ses premiers pas dans Verdun et les sept années qu’elle a vécu dans une communauté, dont elle ne se lasse pas de parler.

C’est par hasard qu’Hélène Routhier s’est intéressée à Verdun alors que son fils étudiant venait de s’installer dans cette ville. Le loyer n’était pas cher et pour un étudiant, c’est un aspect important dans le choix d’un lieu de résidence. Pour sa part, Hélène Routhier qui habitait Laval et exerçait sa profession depuis 18 ans sur le Plateau Mont-Royal, devait déménager. Elle a vendu son bungalow à Laval et elle s’est trouvé quelque chose en contrepartie à Verdun. «Qu’est-ce que tu vas faire là ?», lui disait ses amis pour qui Verdun avait une réputation peu enviable. Le sixplex qu’elle venait d’acheter était en mauvais état avec de la vermine, des odeurs de pipi de chien et des locataires qui ne s’acquittaient pas de leur loyer. Déprimée par l’ampleur de la tâche, Hélène Routhier a douté un moment de son choix mais forte de son expérience de psychologue, elle a relevé les manches pour mettre en chantier tous ses projets.

En participant à son premier midi-motivation le 13 mai 2005, Hélène Routhier a compris qu’elle avait des alliés et des ressources pour l’aider dans Verdun. «Vous comprendrez que j’ai connu un creux, dit-elle après mon arrivée à Verdun». «J’ai eu comme une tempête dans ma tête», la fatigue de compassion, le vieillissement, le doute sur mes choix de vie. De nombreux patients du Plateau ont déserté son nouveau cabinet aussi Hélène Routhier a dû se rebâtir une clientèle, ce qui est chose faite maintenant. En effet, 75% des clients de la psychologue viennent de Verdun et plusieurs se rendent à pied à son bureau.

Comblé par la vie, Hélène Routhier attribue en bonne partie sa passion pour Verdun à sa participation précoce aux midis-motivation et à différentes activités tant sociales qu’économiques. En terminant madame Routhier a signalé qu’elle s’était trouvée un nouveau mari, «et qu’il était encore sur la garantie…».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!