Anne-Frédérique Hébert-Dolbec/TC Media François Maillet a trouvé une manière extraordinaire de vivre la fièvre des séries dans le confort de son foyer.

Recréer l’ambiance du Centre Bell dans son salon, c’est possible! Afin de vivre à fond la fièvre des séries, le Verdunois François Maillet, informaticien spécialisé en intelligence artificielle, a programmé son système d’éclairage afin qu’il s’active aux couleurs du bleu-blanc-rouge chaque fois que les Canadiens marquent un but.

«Et c’est le BUT»! Dès que la voix de l’animateur du hockey à TVA Félix Séguin crie victoire, le salon de M. Maillet devient une véritable discothèque. Au son de la chanson «Goal Song» de L’Oreille, les cinq luminaires de son salon, sa cuisine et sa cage d’escalier s’allument successivement dans une chorégraphie dynamique et colorée.

On ne peut s’empêcher de se lever et de danser pour célébrer la prouesse, même si on écoute un match en rediffusion.

«J’ai créé un programme qui est capable d’apprendre à partir d’exemples, explique M. Maillet. Dans ce cas-ci, la reconnaissance se fait par le son. Pendant une soirée, j’ai écouté en rafales tous les highlights des matchs des Canadiens et j’ai enregistré les cris des commentateurs lors de nos buts et lors des buts des méchants.»

Profiter de la partisanerie
C’est en discutant avec ses collègues de travail que l’informaticien a réalisé que le ton des commentateurs de la chaine québécoise différait selon l’équipe qui marquait le but. «Ils sont clairement biaisés. Ils sont vraiment plus excités et crient plus longtemps quand c’est un but des Habs

Graphique sonore d’un but des Canadiens

GraphiqueHabs01

Graphique sonore d’un but des Sénateurs

GraphiqueHabs02

Lorsqu’un but est marqué, le programme analyse selon le ton du présentateur quelle équipe en est à l’origine. Si ce sont les Canadiens qui ont marqué, le programme en active un autre qui déclenche la chanson et la chorégraphie lumineuse.

«Pour les buts des Canadiens, j’ai une précision de 75%. En ce qui concerne les buts ennemis, je ne suis pas parfait non plus. Sur quatre parties, le système a démarré une fois pour un but des Sénateurs. J’ai un bouton USB pour l’arrêter ou l’activer pour ne pas donner une fausse information aux voisins», ajoute-t-il en riant. Le programme détecte seulement pour l’instant la voix des deux animateurs de TVA.

Parlant des voisins, ces derniers se montrent curieux par rapport à ce que fabrique M. Maillet lorsque son système s’active. «Je n’ai pas encore de rideaux, alors certains voisins en face regarde parfois par la fenêtre en se demandant ce qui se passe dans mon appartement. J’espère qu’éventuellement, tout le monde va venir écouter les séries dans mon salon.»

Devant l’enthousiasme que suscite son idée, François Maillet commence à songer à la commercialiser. «Mais je n’ai pas fait ça pour l’argent au départ. Je l’ai fait parce que je trippais, que c’était un beau défi et que ça pouvait faire un bel ajout à mon portfolio. Mais bon, ça a l’air que le monde trouve ça cool donc je vais clairement penser à ça dans les prochaines semaines. »

Il songe notamment à créer une application mobile préprogrammée pour les deux télédiffuseurs québécois.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!