Archives/TC Media Le nouveau conseil jeunesse, constitué d'ici les Fêtes, se rencontrera une fois par mois à la mairie de Verdun.

Les jeunes verdunois de 12 à 25 ans intéressés par la politique pourront bientôt faire une différence dans leur communauté et participer aux décisions municipales. L’arrondissement procède actuellement à un appel de candidatures afin de former un conseil jeunesse apolitique.

Lors de la dernière campagne électorale municipale de 2013, le Conseil jeunesse de Montréal avait préparé un document adressé à tous les partis, dans lequel il proposait entre autres de créer un conseil jeunesse dans tous les arrondissements de l’Île. Une idée qui s’est avérée plus complexe que prévu.

«En rencontrant les élus, on a réalisé que les arrondissements n’avaient pas beaucoup d’outils pour réaliser un tel projet», raconte Marie-Ève Brunet, conseillère de l’arrondissement de Verdun, qui pilote le projet avec Harout Chitilian, responsable des dossiers jeunesse à Montréal.

«Nous avons décidé de faire un projet-pilote à Verdun seulement, dans l’objectif de le déployer plus tard dans le reste du territoire», poursuit Mme Brunet.

Un large mandat
Afin de recruter les quinze futurs membres du conseil jeunesse, l’arrondissement travaille en partenariat avec la Table de concertation jeunesse de Verdun et les écoles.

Les jeunes choisis suivront des formations sur le fonctionnement de la démocratie municipale, en plus de rencontrer les directeurs des différents départements pour comprendre leur travail.

Ils auront comme mandat de trouver des moyens d’amener leurs pairs à s’intéresser à la politique ainsi que de conseiller le maire et les élus sur toutes questions concernant la jeunesse. Leur rôle sera également de faire valoir les préoccupations des jeunes dans les décisions de l’arrondissement.

«Bien sûr, tout cela sera évolutif. L’idée, c’est que le conseil prenne la couleur des participants, qu’ils se l’approprient en entier», remarque la conseillère Brunet.

Représentativité
Les seuls critères pour poser sa candidature consistent à être âgé de 12 à 25 ans, à habiter Verdun ou d’y posséder un commerce depuis au moins un an. Une moyenne de trois heures de travail bénévole est exigée chaque mois. Les membres du conseil jeunesse seront choisis selon leur motivation et leur volonté de s’impliquer.

«On veut que le conseil soit vraiment représentatif de Verdun. On cherche des hommes et des femmes de différentes nationalités, anglophones, francophones, des gens qui sont à mobilité réduite. Bref, on veut ratisser le plus large possible pour avoir une vision complète», soutient Marie-Ève Brunet.

À l’image du comité de sélection pour la ville-ventre, celui de Verdun sera composé d’un élu par parti, ainsi que de représentants de l’administration de l’arrondissement et de la Table de concertation jeunesse.

Le conseil jeunesse siégera indépendamment des élus et des partis politiques. Il sera soutenu par du personnel administratif afin de remettre ses propositions au conseil d’arrondissement.

La période d’inscriptions se poursuit jusqu’au 25 septembre. Les membres du conseil devraient être nommés avant Noël. Le projet-pilote sera d’une durée de deux ans, avant d’être partagé avec le reste de Montréal si l’expérience s’avère concluante.

Pour soumettre une candidature.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!