Votre vélo nécessite des ajustements en prévision du printemps? Les jeunes de l’organisme Toujours ensemble (Te) pourraient bien être la solution à votre problème. Pour financer leurs activités, quelques-uns d’entre eux se sont initiés à la mécanique et réparent les montures en un tournemain, même pendant la saison creuse.

À l’Atelier Toujours en vélo, une soixantaine de bicyclettes s’entassent dans l’attente d’être remises à neuf. Quatre d’entre elles sont suspendues sur des supports. Serge, 15 ans, s’approche d’un modèle sport orange.

«C’est sur ce vélo que je travaille présentement, explique-t-il. J’ai réparé les guidons, les freins, les pneus, et je dois encore remplacer la chaîne.»

Pour apprendre les rudiments du métier, les jeunes qui s’inscrivent à l’atelier le font d’abord par le programme Passeport pour ma réussite, qui incite les participants à ce programme de persévérance scolaire à s’inscrire à des activités sociales de mentorat. Dans ce cadre, ils choisiront de travailler sur une bicyclette qu’ils pourront s’approprier et ramener à la maison.

La plupart des montures proviennent du poste de quartier 16 du Service de police de la Ville de Montréal. Celles qui ne seront pas utilisées par les participants seront vendues à moindre coût.

«Lorsque les policiers recueillent des vélos laissés sur le trottoir ou sur le bord de l’eau, les citoyens ont un délai de trois mois pour les récupérer. Sinon, ils nous sont envoyés», explique Nicolas Greenfield, responsable du mentorat de groupe chez Te.

Les citoyens peuvent aussi contacter l’atelier si leur bicyclette nécessite des interventions mineures. «Pour l’instant, on vient surtout en aide à nos amis et nos familles, précise Nicolas. Nous n’en sommes pas au point où nous pouvons annoncer nos services en grandes pompes. Nous demeurons des amateurs, et nous sommes peu nombreux.»

Méthodologie et préemployabilité

Après 30 heures de travail, les participants sont libres de quitter ou de poursuivre l’atelier et de parfaire leurs connaissances.

«On essaie de pousser le projet pour que les jeunes puissent s’améliorer et qu’ils récoltent le fruit de leurs efforts, ajoute Nicolas. Les jeunes apprennent à faire de la mécanique, mais ce que je trouve le plus intéressant, c’est l’apprentissage implicite: développer une méthodologie de travail, cibler un problème et appliquer la bonne solution, sans perdre de temps.»

Serge acquiesce. Au début, un problème qui pouvait lui demander 30 heures de travail et beaucoup de conseils de ses mentors n’exige maintenant que quelques minutes de réflexion.

«C’est ce que j’aime de cet atelier. Je vois chaque semaine ma progression. Je pense que je pourrais trouver un travail d’été grâce aux habiletés que j’ai acquises ici.»

L’argent récolté par la vente des vélos servira notamment à améliorer l’infrastructure de l’atelier afin de faciliter le rangement et l’entreposage, ainsi qu’à financer les activités estivales de Toujours ensemble.

Pour obtenir plus d’informations sur les services et les coûts, contactez Toujours ensemble au 514-761-7867 ou au info@toujoursensemble.org

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!