Emmanuel Delacour/TC Media Urbaniste de formation, Mikael St-Pierre se présente comme candidat dans Étienne-Desmarteau à l'investiture de Projet Montréal le 27 août prochain.

Deux nouveaux venus se lancent dans l’arène politique afin d’obtenir un siège au Conseil de ville lors des prochaines élections municipales qui se tiendront en novembre 2017.

Mikael St-Pierre et Jocelyn Pauzé ont longuement travaillé dans le milieu communautaire au sein de Rosemont – La Petite-Patrie et ils brigueront d’abord l’investiture de Projet Montréal le 27 août prochain. Portrait des aspirants politiciens.

Candidat à l’investiture de Projet Montréal dans le district d’Étienne Desmarteau, Mikael St-Pierre proposera une plateforme axée sur la proximité.

Après avoir travaillé pendant plusieurs années en tant qu’urbaniste pour l’Écoquartier de Rosemont – La Petite-Patrie et la Société de développement environnemental de Rosemont (SODER), M. St-Pierre se lance en politique. Celui-ci dit vouloir devenir un «facilitateur» pour les projets et ambitions des citoyens.

«En tant qu’élu, je crois qu’il me sera possible de continuer dans cette lignée en favorisant la participation des Rosemontois au processus démocratique. C’est que j’appellerai être un élu de proximité», affirme le candidat.

Ce dernier prend en exemple l’initiative qu’a eue Projet Montréal dans l’arrondissement du Plateau – Mont-Royal lorsque l’administration a racheté le terrain vacant à l’angle de la rue Boyer et de l’avenue du Mont-Royal. «Dès le début on a appelé les citoyens à participer aux consultations en leur demandant ce qu’ils aimeraient voir à cet endroit», souligne M. St-Pierre.

De plus, la proximité est importante en ce qui concerne les aménagements, insiste-t-il. Cela passe bien entendu par l’amélioration des transports collectifs et actifs, mais aussi par le verdissement, selon l’aspirant politicien.

«J’ai été étonné d’apprendre dans mes recherches que la Ville de Montréal utilise 100 000 tonnes de bitume chaque année pour refaire ses rues. Pourtant, elles n’ont pas à être refaites à l’identique chaque fois. Par ailleurs, je trouve pathétique le pavage «électoral» qui est effectué par la Ville Centre à ce moment de l’année», déplore M. St-Pierre.

Parmi les solutions qui pourraient être entreprises, l’urbaniste rappelle le projet du Woonerf Saint-Pierre dans l’arrondissement du Sud-Ouest, lors duquel on a installé une bande gazonnée aménagée pour que les résidents puissent s’y détendre et circuler, alors que des voies sur les côtés permettent d’y accéder en automobile.

En dernier lieu, la question des commerces de proximité fera aussi partie de sa campagne. M. St-Pierre dit vouloir favoriser les plus petits commerces, qui parfois ont de la difficulté à survivre face aux grandes chaînes.

«Le rapport des Amis du Marché Jean-Talon a révélé que les commerces en pourtour du marché peuvent payer jusqu’à deux fois plus de taxes foncières que les Mc Donald’s de ce monde. Il y a plusieurs artères commerciales dans l’arrondissement qui bénéficieraient d’une réglementation à la «Robin des Bois», telle qu’appliquée par la Ville de Québec», affirme le candidat.

Ainsi, dépendamment de la superficie ou de la valeur du terrain, certaines les plus petites entreprises ne seraient pas taxées au-delà de leurs capacités en transférant le fardeau fiscal aux plus gros commerces dans le secteur.

Plus de services dans l’est

Ayant travaillé pendant 30 ans dans la gestion du loisir municipal et des activités communautaire, Jocelyn Pauzé se présente sous la bannière de Projet Montréal.

Ayant travaillé pendant 30 ans dans la gestion du loisir municipal et des activités communautaire, Jocelyn Pauzé se présente sous la bannière de Projet Montréal.

Commissaire scolaire dans Rosemont pendant près de 12 ans, Jocelyn Pauzé fait le bon en politique municipale et se présente comme candidat pour l’investiture de Projet Montréal dans Marie-Victorin.

Natif de l’arrondissement et y ayant travaillé depuis «l’âge de 15 ans», ce dernier a accumulé une longue expérience en gestion du loisir municipal et des activités communautaires dans de nombreuses installations, dont le Centre de loisirs Alphonse-Desjardins.

«Si je suis élu, je crois bien que je serais le seul politicien possédant un profil dans ce domaine au sein du conseil municipal de Montréal», affirme M. Pauzé.

Celui-ci compte bien mettre ses connaissances à profit pour offrir une meilleure qualité de vie aux résidents du district le plus à l’est de l’arrondissement, plutôt délaissé par la Ville Centre.

En effet, l’ancien commissaire trouve désolant le manque d’installations ludique et éducative dans la partie la plus orientale de Rosemont.

«Passé la 16e Avenue et le boulevard Lacordaire on ne trouve plus d’aréna, plus de piscine ou de bibliothèque. Je pense aux familles au revenu moyen avec plusieurs enfants et qui n’ont pas d’automobile. Où vont-elles?», insiste-t-il.

Le candidat rappelle l’histoire de la trentaine d’organismes qui se retrouveront sans locaux à la suite de la reprise prévue du Centre Alphonse-Desjardins par la Commission scolaire de Montréal pour accueillir des élèves.

«Il est vrai que nous avons besoin d’espaces pour les écoles dans l’est de Montréal, mais pour d’autres projets aussi. La plupart des groupes communautaires logent dans le secteur du Vieux-Rosemont, au Centre Gabrielle-Et-Marcel-Lapalme. Ces organismes doivent rayonner jusque dans Marie-Victorin à partir de là. Ce qu’il nous faut ce sont des locaux pour les services dans notre district», insiste M. Pauzé.

Ce dernier veut aussi en faire plus pour encourager l’essor économique des artères commerciales dans son secteur, par exemple sur les rues Beaubien et Bellechasse et pour améliorer la sécurité routière et favoriser les transports actifs sur les grands axes de Marie-Victorin.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!