Gracieuseté La Coalition contre la pauvreté de La Petite-Patrie souligne 25 ans d'existence.

Depuis les 25 dernières années, un regroupement d’organismes communautaires mène le combat pour mettre au grand jour les causes de la pauvreté dans le quartier.

C’est ce que célébrait le Regroupement des tables de concertation de La Petite-Patrie et membre de la Coalition contre la pauvreté de La Petite-Patrie, mercredi dernier, lors d’une soirée commémorative.

«Lorsqu’on s’est rassemblé pour la première fois, on a constaté que les programmes gouvernementaux n’étaient pas assez axés sur les origines de la pauvreté et sur les moyens qui pourraient être entrepris pour l’éliminer. Ça n’allait pas assez loin», indique Anne Thibault, porte-parole du regroupement.

Fondé en 1993 par le Comité logement local, l’Écho des femmes de La Petite-Patrie et le Centre local de service communautaire (CLSC), ce groupe a pris part à de nombreuses actions au cours de dernières décennies pour la justice sociale, dont la campagne Engagez-vous pour le communautaire, lancée en 2014.

«Nous avons organisé au fil des ans des manifestations, des prises de parole et des séances d’information et d’éducation pour le grand public. En interpellant les politiciens, nous avons récemment réussi à obtenir des millions de dollars supplémentaires de la part du gouvernement pour les groupes tels que le nôtre, qui sont soutenus par le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales. Ça a représenté une augmentation de 22% du budget octroyé par le gouvernement», affirme Mme Thibault.

De plus, la coalition est en partie responsable des nombreux débats électoraux locaux qui ont été mis sur pieds dans le quartier, que ce soit au niveau municipal, provincial et fédéral. Le groupe a aussi dénoncé, lors de campagnes éducatives, le phénomène de l’évasion fiscale et ses conséquences néfastes sur la société québécoise.

Malgré tout le chemin parcouru, la lutte est loin d’être terminée pour le regroupement, selon Mme Thibault.

«On a vu lors de la dernière campagne électorale que le sujet de la pauvreté n’était pas très à la mode. [ … ] Avec l’élection du nouveau gouvernement, on va être dirigé par des banquiers. C’est un résultat que l’on trouve malheureux et ça nous montre que l’on va encore avoir beaucoup de pain sur la planche dans les prochaines années», souligne celle-ci.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!