La première dame des États-Unis Michelle Obama s’est livrée à une attaque en règle contre Donald Trump et ses propos dégradants sur les femmes, jeudi, lors d’un rassemblement démocrate à Manchester, au New Hampshire.

Sans jamais prononcer le nom du controversé candidat républicain, Mme Obama a dénoncé la misogynie de Donald Trump, qui a été accusé mercredi d’avoir touché plusieurs femmes de façon inappropriée.

«Nous faisons face à un candidat à la présidence américaine qui, au cours de sa vie, a dit des choses tellement choquantes sur les femmes, des choses si dégradantes que je ne les répéterai pas aujourd’hui», a clamé la première dame, qui avait également livré un discours remarqué en faveur d’Hillary Clinton lors de la convention démocrate, en juillet dernier.

«Nous sommes au coeur d’une campagne électorale où beaucoup de choses haineuses et blessantes envers les femmes ont été dites, des propos douloureux non seulement en tant que femme, mais également en tant que parents qui tentent d’élever des enfants respectueux des autres et en tant que citoyens qui considèrent que nos leaders devraient posséder un minimum de décence humaine.»

Donald Trump a été éclaboussé par plusieurs scandales au cours des derniers jours, notamment par la révélation d’un enregistrement datant de 2005 dans lequel il tenait des propos très vulgaires sur les femmes et les relations qu’il entretenait avec elles.

«Je n’arrive pas à croire qu’un candidat à la présidence américaine se vante d’avoir agressé sexuellement des femmes. Nous ne pouvons pas l’ignorer, a soutenu Mme Obama. Ce n’était pas une discussion anodine, une simple conversation de vestiaire. Il s’agissait d’un homme puissant parlant ouvertement de son comportement prédateur envers les femmes. Ce n’était pas un incident isolé, mais un exemple de la façon dont il a traité les femmes toute sa vie.»

«Peu importe le parti politique, démocrate, républicain, indépendant, aucune femme ne devrait être traitée de cette façon. Ça n’a pas rapport avec la politique, mais avec la décence humaine. Si nous élisons un président qui humilie les femmes, qui affirme qu’il est correct d’agresser sexuellement, comment pourrons-nous conserver notre autorité morale dans le monde?»

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!