GLENDALE, Ariz. — Les 49ers de San Francisco avaient joué jeudi la semaine dernière, avant que le président américain Donald Trump ne s’en prenne aux joueurs de la NFL pour ne pas rester debout pendant l’hymne national.

Et pendant que les joueurs à travers le circuit posaient un genou au sol, restaient assis ou levaient le poing pour manifester, les membres de l’équipe qui avait été au coeur du débat l’an dernier étaient chez eux, à regarder tout ça à la télévision.

Avec une semaine pour réfléchir à la situation, les 49ers ont trouvé un moyen unique de démontrer leur solidarité.

Peu de temps avant leur match face aux Cardinals de l’Arizona, dimanche, les joueurs des 49ers ont formé deux rangées pour l’hymne national. Les joueurs dans la première rangée ont posé un genou au sol devant ceux qui sont restés debout dans la deuxième rangée. Les partisans des Cardinals les ont bruyamment hués.

Plusieurs des joueurs debout ont placé une main contre leur coeur, d’autres ont déposé la main sur l’épaule d’un coéquipier à genou en signe de solidarité.

«Pendant plus d’un an, des membres de notre équipe ont manifesté contre l’oppression et les injustices sociales toujours présentes dans notre société, ont déclaré les 49ers par le biais d’un communiqué. Si certains n’ont pas déposé le genou ou levé le poing, nous partageons tous le désir d’encourager un changement positif. Aujourd’hui, notre équipe a décidé de s’afficher comme étant unie et nous encourageons les autres à faire de même. Notre geste avait comme objectif de représenter notre désir de voir notre pays uni et d’aller au-delà de ses différences pour régler nos problèmes.»

Dimanche dernier, plus de 200 joueurs avaient manifesté d’une manière ou d’une autre après que Trump eut critiqué la NFL dans un discours et dans une série de gazouillis.

Une semaine plus tard, le nombre de manifestants avait diminué, même si le président avait publié un autre gazouillis à ce sujet la veille, demandant aux joueurs de rester debout pendant l’hymne national «par respect pour notre drapeau et notre pays».

Les 49ers étaient à l’épicentre de la controverse l’an dernier, quand le quart Colin Kaepernick avait commencé à poser ce geste en réponse à la brutalité policière et aux injustices sociales. Le demi de sûreté Eric Reid l’avait ensuite accompagné dans sa démarche.

Kaepernick n’a pas de contrat de la NFL cette saison, alors que plusieurs croient que son rôle dans le dossier a refroidi l’intérêt des équipes, qui craignaient la controverse.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!