AP

ALGER, Algérie — Au moins 257 personnes ont perdu la vie mercredi quand un avion militaire s’est écrasé dans le nord de l’Algérie, a indiqué mercredi le ministère de la Défense.

On compte 247 passagers et dix membres d’équipage parmi les morts. La majorité des victimes sont des militaires et leurs proches. Il s’agirait de la pire catastrophe aérienne de l’histoire de l’Algérie.

Les responsables ne rapportent pour le moment aucun survivant, mais un témoin affirme avoir vu des gens sauter de l’avion avant qu’il ne s’écrase vers 7 h 50, heure locale. La télévision algérienne fait état de cinq blessés graves, mais on ne sait pas s’ils étaient à bord de l’appareil.

L’avion s’est abîmé sur une terre agricole peu après son décollage de la base militaire de Boufarik, à environ 30 kilomètres au sud-ouest de la capitale, Alger.

Le ministère de la Défense a annoncé l’ouverture d’une enquête par voie de communiqué. Des témoins ont raconté que des flammes s’échappaient d’un moteur avant le décollage.

Des images diffusées par la télévision algérienne montrent un épais panache de fumée noire qui s’élève du site de la catastrophe, pendant que des ambulances et des véhicules du Croissant-Rouge arrivent sur place. Plus de 300 secouristes ont été mobilisés.

L’avion devait se rendre vers le sud-ouest à Tindouf, à environ 1150 kilomètres de la base, là où séjournent plusieurs réfugiés du Sahara occidental, un territoire revendiqué par le Maroc qui l’a annexé.

L’avion est un Iliouchine II-76, un appareil de transport militaire quadriréacteur conçu en ancienne Union soviétique.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!