Getty Images/iStockphoto

Ne tombez pas dans 
les vieilles façons de faire. Le Québec vous attend et vous ouvre les bras. Quel coin de pays allez-vous conquérir? C’est à vous de décider!

En ce début de nouvelle année, c’est aux nouveaux arrivants que je m’adresse aujourd’hui, et ce, même si les statistiques indiquent que leur taux de chômage est trois fois supérieur à celui des Québécois nés ici.

Laissez-moi vous dire que ça ne devrait pas vous empêcher de viser haut au cours de l’année qui vient de commencer.

Le Québec a besoin de vous. Il ne le savait peut-être pas jusqu’à tout récemment, mais c’est maintenant le cas. Les défis démographiques ont entraîné une ouverture à votre égard, une ouverture dont vous devriez profiter.

À preuve, j’ai récemment donné une conférence sur la diversité dans une ville du Québec et les gens acquiesçaient quand je leur parlais de la richesse que vous pouvez leur apporter.

Cependant, ce défi en présente d’autres. Il n’est pas dit que les emplois qui vous attendent et qui vous permettront de vous réaliser se trouvent sur l’île de Montréal. Ils se trouvent peut-être 
à Drummondville, à Rimouski ou à Alma.

Vous devez donc vous ouvrir à la possibilité d’un déplacement géographique pour améliorer votre sort et vous faire une place dans ce nouveau monde que le Québec devient petit à petit.

Cela entraînera des défis, tant pour vous que pour les communautés d’accueil. En effet, cette transition ne se fera pas sans stress.

Toutefois, ce faisant, vous ferez figure de pionniers et ouvrirez la voie à vos enfants, qui grandiront dans des milieux où ils pourront se réaliser.

Vous devrez apprendre à apprécier les us et coutumes des communautés dans lesquelles vous serez immergés. Ces communautés auront la même obligation à votre égard. Vous devrez parfaire votre connaissance du français. Les gens autour de vous devront s’ouvrir à votre culture et vous accueillir comme un des leurs.

Je donne régulièrement des conférences ou des formations sur l’ouverture à la diversité et je répète souvent ceci : pour que le Québec puisse conquérir le monde, il doit s’ouvrir à la différence dans ses propres organisations, qu’elles soient publiques ou privées.

Auparavant, ce message tombait dans le vide, notamment lorsque j’ai écrit le livre Mon équipe est multicolore mais je suis daltonien, mais il s’agit maintenant d’une époque révolue.

En 2018, je vous encourage donc à faire confiance au Québec et à vous lancer à l’assaut de votre avenir. Élargissez votre champ de recherche. N’hésitez pas à faire parvenir votre CV en région. Beaucoup d’entreprises vous aideront à vous établir et vous accueilleront à bras ouverts.

Il existe également de nombreux programmes gouvernementaux qui n’aspirent qu’à vous aider à prendre votre place.

Faites de 2018 votre année. Cela entraînera peut-être des deuils si vous devez vous éloigner d’amis et de proches qui vous sont chers.

Mais qui vous dit que ce n’est pas vous, l’an prochain, qui contacterez justement ces amis pour qu’ils viennent vous rejoindre là où vous serez rendus?

 

Aussi dans Au boulot! :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!