Métro

Vous n’aurez pas plus d’heures à votre disposition demain. Les passe-droits que vous vous accordez aujourd’hui auront éventuellement de gros impacts dans un avenir plus ou moins lointain.

Comment peut-on se mentir à soi-même alors qu’on sait pertinemment qu’on est en train de fabuler? Vous faites la queue à la cafétéria et vous optez pour le choix le plus calorique en vous disant que, demain, vous opterez pour la salade santé. Mais vous savez très bien que, demain, vous ne prendrez pas la salade.

Prétextant que vous êtes débordé, vous décidez de reporter à demain une tâche importante en vous disant que, vous aurez alors plus de temps. Mais vous savez que vous n’aurez pas plus d’heures à votre disposition le lendemain.

Vous vous déclarez fatigué et choisissez de ne pas être attentif à l’être aimé aujourd’hui en vous disant que, demain, vous vous rattraperez. Ou vous dépensez plus que vos moyens au centre commercial en vous disant que, demain, vous ferez attention.

Toujours la même histoire
Vous vous reconnaissez?

Savez-vous ce que vous faites? Vous êtes comme ces voyageurs qui se disent qu’ils arrêteront quand ils auront atteint l’horizon. Mais comme l’horizon s’éloigne à mesure qu’on avance, c’est peine perdue. Ou vous êtes comme cet alcoolique qui se dit qu’il s’offrira une bonne cuite aujourd’hui, que ça n’est pas trop grave parce que demain, il arrête de boire.

Le faux futur
Vous supposez faussement que demain sera foncièrement différent d’aujourd’hui. Que demain, vous mangerez santé, que vous aurez plus de temps à consacrer au boulot, que vous serez moins fatigué et que vous saurez davantage réduire vos pulsions d’hyperconsommation.

Le temps est venu de clarifier les choses. Demain ressemblera à aujourd’hui. Et vous aurez de nouveau envie de reporter à plus tard ce qui ne vous tente pas en ce moment.

Que faire alors?
Dans un premier temps, captez ces moments où vous hypothéquez un lendemain qui n’existera pas. Ensuite, demandez-vous si vous serez prêt, demain, à vivre avec les conséquences du geste que vous vous apprêtez à poser. Il vous sera encore plus difficile de changer demain, si vous vous prouvez aujourd’hui que vous n’avez pas la volonté de commencer tout de suite.

Se prendre en main
Il est encore temps de changer d’idée et d’opter pour la salade santé. Pourquoi n’amorceriez-vous pas immédiatement la tâche redoutée? Vous réaliserez peut-être qu’elle n’est pas si difficile que ça. Quelques marques d’attention envers l’être aimé ne vous draineront pas de votre énergie. Finalement, réalisez que c’est avec fierté que vous quitterez le centre commercial si vous n’y avez acheté que le nécessaire.

Arrêtez de vous mentir. Vos gestes d’aujourd’hui préparent ceux de demain.

Aussi dans Au boulot! :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!