Merci aux policiers

Un énorme merci aux policiers Martin Darsigny et Marc-André Morier du poste de quartier 44, dans Rosemont–La Petite-Patrie.

Dernièrement, j’ai été victime d’un vol d’argent dans mon sac à main. Celui-ci contenait une enveloppe «blanche» avec le montant de mon loyer.

J’ai fait un appel au 911, et les policiers sont arrivés assez rapidement au café où s’était produit le vol. Je leur ai donné la description de la voleuse ainsi que son nom, que cette dernière m’avait divulgué en niant qu’elle avait mon argent, juste avant de s’éclipser. S’apercevant que je ne semblais pas aller très bien, M. Morier et M. Darsigny m’ont raccompagnée chez moi, en me suggérant de vérifier si ma police d’assurance incluait ce genre de perte et en me mentionnant qu’ils allaient faire leur enquête.

S’inquiétant de mon état, ils sont revenus chez moi dans un temps record, avec l’enveloppe contenant le montant exact. Ils avaient retrouvé la voleuse! Ils m’ont même rappelée dans la soirée pour savoir si j’allais mieux et pour me prévenir qu’ils passeraient plus tard pour me faire signer un document.

Je tiens à faire connaître cette histoire pour souligner qu’il y a des policiers qui ont le souci du travail bien fait, de la sensibilité et de la compréhension, un sens de l’écoute, de l’empathie et de l’honnêteté. Leur présence m’a été d’un grand réconfort et m’a grandement émue, puisqu’ils m’ont vraiment soutenue dans ma détresse.

Carmelle Tremblay

Le repos d’une future maman

Je suis enceinte de presque sept mois. Depuis que je suis enceinte, on ne m’a cédé la place que quatre fois! Quand j’entre dans le métro, tout le monde «dort» ou est «concentré» dans un livre.

Je travaille proche du métro Peel et je descends au terminus Honoré-Beaugrand. Je suis donc, la plupart du temps, debout pendant 30 minutes.

Plusieurs d’entre vous, en lisant mon texte, me proposeront sûrement de demander ma place, mais nous n’avons pas à faire ça! Et ce n’est pas tout le monde qui est à l’aise de demander, par peur de la réaction de la personne qui doit céder sa place.

Je vous demande donc de regarder autour de vous; peut-être qu’une future maman voudrait bien se reposer après huit heures de travail.

Karenn Antoine, Montréal

Faire payer les riches!

À la fin de la présente année expire un ensemble de mesures fiscales aux États-Unis, dont des cadeaux hérités du républicain George W. Bush. Le président démocrate réélu Barack Obama voudrait en priver les plus riches et en faire profiter les plus pauvres. Voilà qui est bien.

Ces derniers temps, étonnamment, nous avons vu quelques hommes d’affaires fortunés, comme le multimilliardaire Warren Buffett, se lever et déclarer qu’ils ne payaient pas assez d’impôts. Cela a marqué les esprits. Voilà pourquoi je suggère humblement à M. Obama de convaincre un maximum de riches d’organiser une campagne pour promouvoir son plan. Cela aurait tout un effet.
Les nababs satisfaits comme Donald Trump, l’ennemi juré d’Obama, n’en seront pas, c’est certain.

Sylvio Le Blanc, Montréal

Aussi dans Courrier des lecteurs :

blog comments powered by Disqus