Getty Images/iStockphoto Toute activité permettant aux jeunes de se familiariser avec le marché du travail et de mieux comprendre leurs options pour l’avenir doit être encouragée.

Montréal Relève propose que les étudiants du deuxième cycle du secondaire aient accès à des stages d’exploration de carrière et à des expériences de jumelage en entreprise.
C’est la principale recommandation du mémoire que l’organisme vient de soumettre au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, dans le cadre de la consultation sur la réussite éducative.

Cette recommandation est basée sur la grande expérience de Montréal Relève. Depuis 2001, son programme Classe Affaires a permis à 15000  jeunes de 14 à 17 ans de participer à un stage d’exploration d’une semaine durant la saison estivale. Durant ces stages, les  jeunes sont jumelés à un mentor qui démystifie pour eux les activités de l’entreprise et leur propose de mettre la main à la pâte grâce à des activités de découverte.

L’année dernière, Classes Affaires a permis à 1163 jeunes provenant de 21 écoles de la région de Montréal de visiter une des 300 entreprises participantes. Celles-ci évoluent dans un large éventail de secteurs d’activité, dont l’informatique, la comptabilité, l’alimentation, le transport, l’aéronautique, le tourisme ou le droit, pour ne nommer que ceux-là. Fait intéressant, les stagiaires reçoivent pour leur participation deux unités en vue de l’obtention de leur diplôme d’études secondaires.

Ces stages semblent avoir un effet positif sur les jeunes participants. Selon une évaluation menée de 2008 à 2012, 97% des jeunes ayant participé à un stage Classe Affaires fréquentaient toujours l’école, ce qui est très encourageant. De plus, pas moins de 84% d’entre eux comptaient poursuivre des études universitaires. Un stagiaire sur trois envisageait de suivre une formation afin de travailler dans le domaine d’activité découvert en stage. Pour 60% d’entre eux, une formation correspondant au stage est une des deux ou trois options auxquelles ils réfléchissaient.

Le rôle premier de Mont­réal Relève est d’appuyer le développement économique de Montréal grâce à des initiatives visant la préparation de la relève. Dans cette optique, Classe Affaires permet aux jeunes de se projeter vers le marché du travail, de découvrir des carrières susceptibles de les intéresser et de mieux comprendre l’importance des apprentissages scolaires. Selon ce mémoire, le stage d’exploration est un moyen privilégié de favoriser la persévérance scolaire et d’assurer ainsi une relève suffisante aux entreprises du Grand Montréal.

Dans la même logique, j’ajouterai que les jeunes ne connaissent pas le fonctionnement du marché du travail et les options de carrière qui s’offrent à eux. C’est là une des grandes difficultés auxquelles ils font face durant leur processus d’orientation. Ils ne connaissent souvent que l’école. Pourtant, on leur demande soudainement, à 15 ans, de choisir une formation et une carrière. Pas étonnant qu’autant de jeunes se sentent dépourvus!

Toute activité leur permettant de se familiariser avec le marché du travail et de mieux comprendre leurs options pour l’avenir doit donc être encouragée. Des stages d’observation devraient être offerts à tous les élèves du Québec, comme le suggère le mémoire de Montréal Relève.

Aussi dans Carrières :

blog comments powered by Disqus