Le métier de consultant en immigration intéressera ceux qui n'ont pas peur des complexités de la loi et qui désirent aider les autres à résoudre leurs problèmes.

La Société canadienne de consultants en immigration (SCCI) vient d’annoncer la création d’une nouvelle formation offerte entièrement en ligne. Il s’agira de la première formation à distance qui permettra à ceux qui la compléteront de devenir consultants en immigration certifiés.

Pendant des années, n’importe qui pouvait s’afficher comme consultant en immigration et prétendre être en mesure d’aider les immigrants et les réfugiés à s’établir au Canada. Comme c’est souvent le cas dans ce genre de circonstances, plusieurs de ces consultants n’avaient pas de compétences particulières, et la qualité des services offerts en souffrait. D’autres n’étaient pas toujours très honnêtes. Radio-Canada révélait récemment que certains «consultants» auraient contourné la loi, qui exige qu’une personne réside trois ans au Canada avant de postuler pour la citoyenneté. Ils auraient modifié le dossier de gens ayant quitté le pays de façon à faire croire qu’ils y résidaient toujours.

Devant ces divers abus et lacunes, Citoyenneté et Immigration Canada a mandaté une enquête sur les pratiques des  consultants en 2002, laquelle a conduit à la création de la SCCI l’année suivante. Désormais, les consultants certifiés par la SCCI ont reçu une formation spécifique qui assure leur compétences. Ils sont aussi soumis à des normes de pratique sévères. 

Les immigrants qui ont besoin d’aide devant la complexité des procédures d’entrée au Canada devraient donc toujours vérifier si le consultant en immigration avec qui ils font affaire est un membre certifié de la SCCI. On en compte environ 150 au Québec. Plusieurs d’entre eux sont eux-mêmes des immigrants et possèdent donc une expérience personnelle des difficultés engendrées par les procédures.

Choisir sa formation
La SCCI reçoit en ce moment des demandes d’admission pour la nouvelle formation à distance, qui commencera au début de 2010. La formation portera surtout sur les lois et les règlements qui encadrent le processus d’immigration et sur les dimensions éthiques du rôle de consultant.
Pour ceux qui préfèrent une formation en salle de classe, le Collège LaSalle offre depuis quelques années déjà une attestation d’études collégiales (AEC) qui permet également de rencontrer les exigences de certification de la SCCI.

Presque tous les consultants en immigration sont des travailleurs autonomes. Ce métier représente donc une belle occasion pour les gens qui désirent travailler à leur compte. Il intéressera aussi ceux qui n’ont pas peur des complexités de la loi et qui désirent aider les autres à résoudre leurs problèmes. Il présente un intérêt évident pour ceux qui désirent entreprendre une deuxième carrière.

Comme l’immigration augmente au Canada et au Québec, il est permis de croire que la demande pour les services de ces consultants augmentera elle aussi. Pourtant, c’est encore un métier mal connu, malgré son potentiel.

Aussi dans De bon conseil :

blog comments powered by Disqus