Francis Vachon/La Presse canadienne La police devant le Centre culturel islamique de Québec

Dégueulasse. Juste dégueulasse. Et si je n’écrivais pas dans votre journal favori, j’aurais même tendance à employer d’autres mots. Des plus vulgaires. Des plus désespérés. Des plus acerbes.

Mais bon. Je resterai poli. Pour l’instant. Quoi penser de ce qui vient de se produire? Rien à penser. Rien du tout. Juste constater. Constater que ces horribles attentats sont, somme toute, la simple suite logique de ce qui se prépare depuis (trop) longtemps. De quoi je parle? Vous êtes sérieux, là? Rafraîchissons-nous la mémoire, un brin, alors.

Vous vous souvenez d’Hérouxville? Vous savez, les élucubrations islamophobes d’un imbécile, en un rien de temps, en vedette médiatique momentanée? Celui qui a profité de l’immense tribune de TLMEP pour affirmer que le Québec avoir assisté, à Laval, à la dilapidation de la femme (sic)? On venait de créer un monstre.

L’ADQ de Mario Dumont ayant surfé, avec grand succès, sur cette même vague «identitaire», le PQ contre-attaqua à l’élection suivante, sur le même terrain. Vint ensuite la saloperie de Charte des valeurs, laquelle venait institutionnaliser l’islamophobie ambiante. J’entends encore le ministre Drainville nous expliquer que nous avons un malaise avec le voile. Que nous sommes soit avec son projet de Charte, soit avec les terroristes islamistes. Je revois le tweet de Jean-François Lisée au même effet, effacé depuis.

Je me souviens aussi d’avoir entendu François Legault vouloir imposer aux immigrants, lire aux musulmans, un test des valeurs. Tu échoues? On te déporte.

Je me rappelle cette charmante publicité du Bloc québécois qui comparait le niqab à… un déversement de pétrole. Même Gilles Duceppe, pourtant ouvert et inclusif, tombe alors dans le piège de l’islamophobie électoraliste.

S’ensuit peu après un Jean-François Lisée qui, afin de remporter la course à la chefferie du PQ, fait planter Alexandre Cloutier à grands coups de prétendus complots islamophobes. L’association fallacieuse avec Adil Charkaoui. Le burkini et les bombes.

Le bon maire Labeaume ne pouvait demeurer en reste: il nous produit, en décembre dernier, un beau guide de conduite pour immigrants empreint de bons vieux clichés racistes. Comme celui de ne pas battre sa femme et baiser avec ses enfants.

Aussi, et au coeur de tout ceci et en tout temps, des chroniqueurs et commentateurs se cachant derrière la liberté d’expression pour vomir, au quotidien, leur islamophobie patente, celle-ci étant relayée, en tout temps, par les radios de droite, les plus populaires à Québec. CQFD.

Ironie du sort, je donnais aujourd’hui, à l’Université d’Ottawa, une conférence à des étudiants en droit. Le titre? Les discours populistes et leurs impacts sur la règle de droit au Canada.

Je leur citais alors, en conclusion, Dan Brown: «Les endroits les plus sombres de l’enfer sont réservés aux indécis qui restent neutres en temps de crise morale».

Amis musulmans, un autre Québec est avec vous. Et il luttera, à vos côtés, contre toute forme d’islamophobie. Politicienne, médiatique, et autres.

Courage, et peace! xxx

Aussi dans In Libro Veritas :

blog comments powered by Disqus