Bondance! Ça n’arrête pas! Après l’article de l’inspecteur viral sur le (faux) faux riz en plastique que les Chinois tentent supposément de nous faire manger, plusieurs lecteurs lui ont envoyé d’autres vidéos qui prouvent, selon certains, que nous mangeons en effet des aliments en plastique. Misère.

En voici un:

Waaaa! On voit en effet une dame fabriquer de la laitue synthétique en plastique.

Mais il n’y a rien de mystérieux là-dedans. Les dames dans la vidéo parlent japonais. Au Japon, la plupart des restaurants utilisent de faux aliments en plastique dans un présentoir en guise de menu. C’est leur style. Ces faux aliments doivent bien venir de quelque part! Soyez assurés, ces aliments en plastique passent leur vie derrière un présentoir en vitre et ne sont pas servis aux clients.

En passant, ces faux aliments sont extrêmement chers. Plus de 100$ US pour un bol de faux ramen! Aucune chance, donc, qu’on essaie de faire passer ça pour de la vraie bouffe dans le but de sauver de l’argent.

Voici une autre vidéo:

Dans celle-ci, une dame affirme avoir acheté un chou au marché et elle jure qu’il est fait en plastique. Pour le prouver, elle met une feuille de «faux chou» sur un rond de poêle à gaz et… il ne brûle pas. O.M.G.!

Et non. En fait, on s’attendrait à ce qu’il brûle s’il était fait en plastique! Étant essentiellement une plante verte vivante, la feuille de chou est remplie d’eau. Pas surprenant qu’elle ne brûle pas! Vous avez sans doute déjà essayé de faire brûler du bois vert au camping. C’est long, et vous avez amplement le temps de manger votre saucisse à hot-dog froide avant que le feu n’y prenne.

Il reste aussi le problème du prix du plastique. C’est cher, du plastique! Il n’y a aucune raison pour laquelle un producteur tenterait de remplacer un vrai chou par un chou en plastique. Comme l’a fait remarquer l’inspecteur viral dans l’article sur le faux riz en plastique, la tonne de plastique recyclé se vend entre 661$ et 881$ US sur les marchés internationaux. La tonne de chou, elle, se vend généralement autour de 300$ ou 400$ US la tonne.

Et ça, c’est sans compter ce que couterait la fabrication de facsimilés de chou tellement bien faits que le consommateur ne peut pas y voir de différence (voir le prix du bol de ramen, plus haut).

Une chose est certaine: la logique du marché domine le monde. Personne ne serait assez fou pour perdre des millions de dollars en tentant de faire manger du plastique aux végétaliens de ce monde.

Aussi dans Inspecteur viral :

blog comments powered by Disqus