Un lecteur a envoyé à l’inspecteur viral la vidéo qui suit, intitulée «BREAKING!!! UFO ALIEN DISCLOSURE By Canadian Minister of Defence MAY 2013» (DERNIÈRE HEURE!!! DÉVOILEMENT D’EXTRATERRESTRES ET D’OVNIS Par l’ancien ministre de la Défense du Canada MAI 2013).

Normalement, l’inspecteur n’accorde pas trop de temps à ces choses-là. Mais dans ce cas-ci, il a décidé de la regarder. La voici, si vous êtes curieux:

Dans cette vidéo, on voit vraiment le vrai de vrai ancien ministre de la Défense du Canada, Paul Hellyer. Et oui, il dit vraiment pour de vrai que les extraterrestres existent, qu’ils nous visitent depuis des milliers d’années et que l’humanité a été contactée par au moins quatre différentes espèces venant de l’espace (ceux qui continueront d’écouter le verront se mettre à parler d’un groupe secret qui contrôle le monde dans le but de former un sinistre gouvernement planétaire).

M. Hellyer est bien connu pour ses croyances. Il a d’ailleurs déjà fait plusieurs affirmations en ce sens au site Russia Today (un réseau d’informations très proche du gouvernement russe). Dans cette entrevue, il a affirmé entre autres que les extraterrestres vivent sur Mars, sur Vénus et sur une lune de Jupiter, qu’une espèce d’extraterrestre travaille avec l’armée américaine au Nevada et que ces créatures voudraient aider l’humanité, mais n’approuvent pas notre comportement violent et guerrier.

Plusieurs conspirationnistes y voient là LA preuve que le complot est réel. Si un ancien ministre de la Défense, qui avait sans doute accès à toutes sortes de documents ultra secrets, croit aux extraterrestres, ils doivent exister, non?

Or, de son propre aveu, M. Hellyer ne s’intéressait pas du tout aux extraterrestres alors qu’il était ministre, de 1963 à 1967. Dans cette entrevue avec Vice, il affirme s’être intéressé au phénomène seulement après avoir lu un livre à ce sujet en 2005 (près de 40 ans après avoir quitté son poste).

«Quand j’étais ministre de la Défense, j’ai reçu des rapports d’observations d’ovnis, mais à l’époque, j’étais beaucoup trop occupé [par mes fonctions] pour m’en soucier», dit-il en entrevue. Vous pouvez aller voir pour vous-même.

M. Hellyer n’a donc pas d’information confidentielle ou secrète que nous n’avons pas. Il a consulté les mêmes livres que tout un chacun peut aller se procurer. Le fait qu’il est un ex-ministre ne donne donc absolument pas plus de poids à ce qu’il avance. Il croit aux extraterrestres, comme des milliers d’autres dans le monde. Mais c’est tout.

L’inspecteur viral ne tentera pas de démonter l’idée du complot des extraterrestres. Par contre, il trouve assez curieux que les complotistes, qui généralement se méfient de tous les politiciens (qui font partie du complot, après tout), décident soudainement de croire un ex-politicien quand celui-ci raconte une histoire qui leur plait. Pour eux, le fait qu’il soit ancien ministre de la Défense le rend encore plus crédible, alors que si un ministre de la Défense disait que les extraterrestres n’existent pas, ils diraient, «ben c’est sûr qu’il dit ça, c’est un politicien. Les gouvernements mentent.»

C’est un bon exemple d’esprit critique sélectif. On scrute chaque affirmation à la loupe, mais quand on est d’accord avec le propos, on met notre esprit critique à OFF. Les complotistes ne sont pas les seuls à faire ça. Nous sommes tous coupables de ce genre de biais cognitif si nous ne faisons pas attention.

Le même phénomène se passe en ce moment aux États-Unis. Beaucoup de gens à la gauche de l’échiquier politique, qui normalement se méfieraient des services de renseignement américains, sont maintenant prêts à les croire sur parole que les Russes ont piraté l’élection américaine. Ça se peut bien, mais on ne peut pas croire des gens sur parole, même si on veut y croire.

Il faut quelque chose de plus solide que des mots, et ça va pour toute affirmation sensationnelle. Et quand quelqu’un nous raconte quelque chose qu’on veut entendre, c’est là qu’on devrait faire plus attention.

Aussi dans Inspecteur viral :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!