Le monde des «nouvelles» virales est parfois très drôle. En février, l’inspecteur viral et Métro lançaient une expérience pour mesurer l’interaction des lecteurs avec les nouvelles virales sur Facebook. L’article titrait : «Une étude démontre que boire 4 verres de vin par jour aide à maigrir». C’était complètement faux, et il ne s’agissait que de cliquer sur l’article pour s’en apercevoir. Or, plusieurs de nos lecteurs se sont fait avoir et ont partagé l’article sans le lire (au grand dam de l’inspecteur).

Voici alors qu’un site de «nouvelles» virales propose un article tout aussi ridicule que celui proposé par l’inspecteur, titrant: «Boire un verre de vin serait l’équivalant (sic) de faire une heure d’exercice intense!»

Ça ne s’invente pas…

Pire: l’article a généré 18 000 interactions sur Facebook. Misère…

De quoi nous parle-t-on?

Dans l’article, on nous dit qu’une équipe de chercheurs de l’Alberta a découvert le Saint Graal de la santé: boire un verre de vin équivaut à faire de l’exercice intense pendant une heure! Quoi! Allons tous échanger nos cartes de membre de gym pour un bon vieux vin en boîte de carton de 4 litres!

On nous explique que le «résvératrol» (sic, encore), qui est présent dans le vin rouge, «a des effets très positifs sur le cœur».

«Les bienfaits du vin rouge se feront plutôt sentir sur votre coeur, mais également sur vos os et vos cellules en général», rajoute-t-on (l’inspecteur a fait un gros LOL en lisant «vos cellules en général»).

Ce que l’étude dit, plutôt…

Bon, allons voir l’étude qui est citée dans l’article, maintenant (qui, en passant, date de 2012, et qui fait étrangement surface un peu partout sur le web dernièrement…).

Premièrement, l’étude a été menée auprès de rats. C’est bien de mener des tests sur des rats pour vérifier un concept, mais cela n’équivaut aucunement à des tests sur des humains. Donc il ne faut pas trop extrapoler.

Dans l’étude, on a mélangé du resvératrol dans la moulée de certains rats, et on a mesuré l’effet de la substance sur leur endurance physique. Résultat: des rats sédentaires à qui on a donné du resvératrol ont vu leur performance physique s’améliorer de 25% lorsqu’on leur a fait faire du jogging sur un petit tapis roulant miniature (l’inspecteur veut voir une vidéo de ça). C’est pas mal!

L’étude a aussi trouvé que des rats qui s’entraînaient déjà (l’inspecteur s’imagine un Gold’s Gym miniature, des rats avec des petits bandeaux au front et un rat entraîneur qui leur crie des bêtises pour les motiver – désolé) et qui ont consommé du resvératrol ont vu leur endurance augmenter de 20%. Cool!

Gym Rat

Mais voici: augmenter la performance physique, ça ne veut pas dire que la substance remplace l’exercice physique. En fait, on ne voit des résultats que si on assujetti des rats à de l’exercice physique!

Alors, expliquez donc à l’inspecteur comment on a pu interpréter ces résultats pour nous dire que boire un verre de vin équivaut à de l’exercice physique? (Réponse: ON VEUT DES CLICS)

Dans la source citée par l’article que nous examinons aujourd’hui, on nous dit que le resvératrol se trouve dans le vin, oui, mais aussi dans des noix et certains fruits. Il n’y a aucune mention de remplacer de l’exercice par du vin. Aucune mention de boire un verre de vin, même.

Le chercheur affirme qu’on pourrait potentiellement donner du resvératrol à des patients très malades qui sont incapables de faire de l’exercice, et que cela pourrait «imiter l’effet de l’exercice chez eux, ou améliorer les bienfait du peu d’exercice qu’ils peuvent faire».

D’accord, mais on parle de patients malades, pas de gens en santé, comme sans doute la plupart des gens qui ont partagé l’article original en espérant pouvoir troquer leur jogging pour une bouteille de Gallo zinfandel rouge.

Allez. Enfilez vos espadrilles!

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!