Sans farce, c’est la deuxième histoire du genre qui survient en à peine deux semaines. La dernière fois, c’était un bébé dauphin (que l’inspecteur viral a démenti ici), et cette fois-ci, c’est un cygne.

Selon plusieurs articles qui circulent, une touriste bulgare aurait arraché un cygne de l’eau pour le traîner sur une plage près du lac d’Orhid, en Macédoine, dans le but de prendre quelques selfies. Le cygne serait ensuite mort de ses blessures.

Plusieurs photos de l’incident circulent d’ailleurs. Le groupe activiste de droits des animaux, PETA, ne la trouve pas très drôle:

« Arrêtez. ARRÊTEZ! Un autre animal, cette fois-ci un cygne, est mort pour un selfie », peut-on lire.

Ils ne sont pas les seuls à être absolument furieux.

Mais voilà, encore une fois, l’inspecteur viral trouvait quelques éléments de cette histoire très louches.

D’une part, tous les sites renvoient au même article, celui du fil de presse MINA, une agence de nouvelle de la Macédoine. Comme c’était le cas avec le bébé dauphin, on ne fait que présenter des photos, mais on ne parle à personne qui était sur les lieux.  C’est un GROS PROBLÈME. Sans témoignage, on doit se fier sur les images et sur ce que nous dit MINA. Mais, d’où MINA prend-elle ses informations? Nous n’avons aucune citation de la police, d’un témoin, d’un groupe de défense des animaux sur place, rien. L’article a en effet très peu de détails.

C’est louche.

Alors voilà, sans grande surprise, on apprend que l’internet s’est (pour une énième fois) énervé sans connaître tous les faits.

Le Huffington Post, lui, a fait son travail, et a parlé à un homme, Nake Batev, qui était sur place quand les faits se sont déroulés. Il a raconté avoir aperçu la dame en question prendre un cygne par l’aile pour prendre une photo.

C’est le paragraphe suivant de cet article que l’inspecteur trouve le plus intéressant:

«L’agence de nouvelle (MINA) rapportait que la dame avait tué le cygne, en affirmant que des témoins disaient que l’oiseau gisait par terre après qu’elle eut pris ses photos. Par contre, M. Batev a affirmé au HuffPost que le cygne a quitté la scène en nageant», peut-on lire dans l’article.

Ah, et en passant: c’est M. Batev qui a pris les photos qui circulent.

En résumé: aucun des articles qui affirment que le cygne est mort ne cite un témoin de la scène. Le photographe lui-même affirme que le cygne n’est pas mort.

Bon, vous direz que la dame en question n’est pas très brillante d’avoir pris un cygne par l’aile. L’inspecteur viral est tout à fait d’accord. Mais le détail qui a rendu cette nouvelle virale, c’est que le cygne en est mort. « Une touriste prend un cygne par l’aile, mais le cygne est correct » n’est pas un titre d’article très accrocheur.

En voyant tout le tollé du bébé dauphin, parions que bien des sites ont préféré ne pas savoir que le cygne avait survécu.

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!