Il y a plusieurs éléments de vrai et de faux dans cette histoire reprise maintes fois par plusieurs médias (et autres sites de piège à clics), donc voici un résumé:

Ce qui est vrai: la NASA a découvert un petit astéroïde d’une centaine de mètres de diamètre qui décrit un orbite assez similaire à la Terre depuis une centaine d’années. L’orbite est tellement près de la Terre que, de notre point de vue, l’astéroïde semble parfois «tourner autour» de la Terre, comme le fait la Lune.

Ce qui est faux: l’astéroïde en question n’est pas une «deuxième lune». L’objet tourne autour du Soleil, et non autour de la Terre.

Un titre fort fait souvent la vie ou la mort d’un article dans cette ère des réseaux sociaux. «La NASA a découvert que la Terre a une deuxième lune» fonctionnera beaucoup mieux que «La NASA a découvert un astéroïde qui décrit un orbite très similaire à celui de la Terre».

On ne s’étonne peu, donc, que certains médias ont pris quelques libertés avec le titre de leur article au sujet de 2016 HO3 (l’astéroïde en question).

Mais, peu importe, l’idée comme quoi 2016 HO3 serait une «deuxième lune» est une invention des médias. La NASA ne l’a jamais qualifié comme tel, préférant le terme «quasi-satellite» pour décrire sa motion dans l’espace, qui fait qu’il «accompagne» la Terre à travers son orbite. La NASA a simplement affirmé que son orbite pouvait parfois donner l’illusion que 2016 HO3 (il faudrait un bien meilleur nom que ça, ce à quoi le Journal de Montréal s’affaire avec diligence – l’inspecteur préfère «Serge» de loin) tourne autour de la Terre.

Mais bon, il faut bien vendre des clics!

Tout cela peut sembler très compliqué à comprendre. Heureusement, l’astronome Phil Plait, qui anime l’excellent blogue Bad Astronomy («mauvaise astronomie») sur le site de Slate, a mis au point une animation avec les données de la NASA pour bien montrer l’orbite de Serge:

Dans la vidéo ci-haut, on voit les orbites de Serge («2016 HO3», en bleu) et de la Terre («Earth», en vert). On voit très clairement que Serge tourne autour du Soleil, et non autour de la Terre.

C’est vraiment cool quand même! Mais ce n’est pas une lune.

La différence entre une lune et un «quasi-satellite», c’est comme la différence entre «mon chum/ma blonde» et «ma fréquentation»: les deux sont dans tes parages, mais il y en a juste un ou une (ou plusieurs, pour les polyamoureux comme Jupiter!) qui tourne véritablement autour de toi.

Un beau petit «awwwwww» de nerd.

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!