Alors que les premiers jeux vidéo en réalité augmentée se résumaient souvent à tuer des extraterrestres volants apparaissant tout autour de nous, le second souffle que connaît présentement cette technologie laisse entrevoir un potentiel intéressant pour d’autres types de jeux. Surprise, l’un des plus prometteurs d’entre eux est aussi le plus simple : les bons vieux jeux de société.

Tsuro est un jeu de société minimaliste, où les joueurs font avancer des pierres selon un sentier dicté par les cartes qu’ils posent tour à tour sur la planche de jeu. Le concept a tout de suite plu à Dan Taylor, directeur créatif du studio montréalais Thunderbox Entertainement.

« Nous voulons reproduire des jeux de société en jeux vidéo de la façon la simple possible, où les joueurs interagissent avec les pièces directement, et non en appuyant sur des boutons virtuels. Tsuro était parfait pour ça », explique Dan Taylor. Un pari visiblement réussi : le studio de trois personnes fondé il y a trois ans seulement a vendu 1,4 million d’exemplaires de son premier jeu, qui s’est retrouvé meilleur vendeur dans la catégorie jeux de table de l’App Store d’Apple dans une quarantaine de pays.

L’application mobile Tsuro est offerte depuis un certain temps déjà sur iOS et Android, mais l’arrivée de la technologie ARKit avec iOS 11 d’Apple a incité le développeur à mettre son application à jour l’été dernier pour l’adapter à la réalité augmentée. ARKit est un outil de développement d’Apple qui permet aux développeurs d’intégrer facilement cette technologie, où des objets virtuels (dans ce cas-ci une planche de jeu et des pièces) s’affichent par-dessus le monde réel (sur la table de son salon, par exemple).

Le résultat est franchement réussi. En mode réalité augmentée, Tsuro donne l’impression qu’un véritable jeu est sur notre table, et la tentation de prendre les pièces virtuelles avec sa main dans le vide est grande.

« Le plus ardu avec un jeu mobile est de créer un sentiment d’immersion. C’est beaucoup plus difficile qu’avec un jeu de console sur une grande télévision, par exemple. La réalité augmentée est le média parfait pour atteindre cette immersion avec un téléphone », estime Dan Taylor.

Les jeux de société en réalité augmentée fonctionnent aussi parce que leur adaptation virtuelle offre une expérience de jeu similaire au jeu traditionnel, mais avec potentiellement plusieurs améliorations. Dans le cas de Tsuro, il est par exemple possible de jouer seul contre des intelligences artificielles, et d’accélérer le temps de jeu entre les tours.

Thunderbox n’a pour l’instant que deux jeux à son actif, mais est-ce que l’entreprise compte reproduire l’expérience avec ses prochains titres?

« Oui, mais je n’intègrerais pas la réalité augmentée à tous les jeux de société non plus. La technologie doit bien complémenter l’expérience. Il ne faut pas l’utiliser uniquement parce que c’est la nouvelle technologie à la mode », prévient le directeur créatif.

Un bon potentiel à long terme

Même si les premières expériences marquent déjà quelques bons coups, le véritable intérêt des jeux de société en réalité augmentée est toutefois surtout à long terme.

Il est déjà facile d’imagine plusieurs améliorations à la technologie, certaines logicielles, et certaines matérielles.

Un jeu de société en réalité augmentée pourrait par exemple être synchronisé entre plusieurs utilisateurs possédant chacun un téléphone. Ce changement permettrait à plusieurs de jouer autour d’une table, sans devoir constamment s’échanger le téléphone comme c’est le cas en ce moment, ce qui réduit grandement l’immersion du joueur lorsque ce n’est pas à son tour. Les logiciels pourraient aussi être adaptés pour permettre au joueur de jouer avec ses mains dans l’environnement virtuel de la réalité augmentée directement, plutôt que sur l’écran.

« C’est quelque chose qui pourrait être techniquement réalisable dès aujourd’hui », confirme Dan Taylor.

La véritable révolution viendra toutefois lorsque la réalité augmentée ne sera plus limitée aux écrans des téléphones et tablettes électroniques. Avec des lunettes intelligentes, il serait en effet possible de reproduire l’expérience d’un jeu de table dans ses moindres détails, sans avoir à tenir un appareil entre ses mains. Un groupe d’ami pourrait ainsi jouer entre eux comme ils le feraient avec un jeu de table normal, mais avec les tous les avantages de la réalité augmentée (rapidité, simplicité, possibilité de jouer facilement n’importe où).

Futuriste tout ça? Pas tant que ça. Après tout, des lunettes de réalité augmentée sont déjà en développement. Microsoft possède le casque Hololens, Facebook a annoncé son intention de créer des lunettes de réalité augmentée lors de la dernière conférence F8 et Apple préparerait aussi des lunettes du genre.

Les jeux de société pourront aussi évoluer avec la technologie. Des cartes qui changent dynamiquement au cours de la partie, du contenu qui s’ajuste avec le temps, une pièce qui affiche une information différente en fonction du joueur, la possibilité d’ajouter des joueurs en ligne à son groupe : les possibilités sont nombreuses pour les designers de jeux qui saisiront l’opportunité.

Les jeux vidéo ont déjà commencé à influencer les jeux de société, comme avec Pandemic Legacy Season 1, un jeu coopératif qui se transforme au fil des parties, et World of Yo-Ho, où des téléphones sont placés directement sur la planche de jeu. La réalité augmentée risque fort de pousser cette évolution encore plus loin.

L’idée n’est évidemment pas de remplacer les jeux de plateau par des versions numériques, mais plutôt de permettre aux deux formats de coexister, et surtout de profiter des succès de l’autre.

Aussi dans Jeux vidéos :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!