Netflix Neal Brennan

Si vous êtes un habitué de Netflix, vous avez sans doute remarqué un nombre impressionnant de nouveautés en avril et, parmi celles-ci, beaucoup de spectacles d’humour d’artistes que vous ne connaissiez peut-être pas.

Est-ce que ça vous intrigue?

Le tout fait partie de la nouvelle stratégie de Netflix d’investir massivement afin de conquérir tous les marchés et toutes les démographies.

Selon CNBC, Netflix injectera 6 milliards de dollars pour du contenu original l’an prochain. Seulement ESPN dépense plus pour du contenu sur ses ondes en raison des coûts d’acquisitions astronomiques des différentes ligues sportives. Sinon, NBC, l’une des plus grosses chaînes aux États-Unis, arrive derrière Netflix avec un investissement d’un peu plus de 4 milliards.

Ceci change dramatiquement la donne dans le paysage médiatique maintenant que Netflix ne se limite plus aux concepts pour le grand public, mais se diversifie aussi afin d’atteindre le plus grand nombre de niches possibles.

Ainsi, l’humour prend énormément de place sur la plate-forme dans sa nouvelle stratégie d’acquisition d’auditoire et il s’agit d’une fenêtre d’exposition très intéressante pour les humoristes.

En plus des grosses pointures aux États-Unis comme Louis C.K., Amy Schumer, Jim Gaffigan et Bill Burr qui ont dévoilé des nouvelles heures de comédie cette année en exclusivité sur Netflix, une dizaine d’autres humoristes ont foulé les planches virtuelles de la plate-forme comme Neal Brennan (que je vous recommande chaudement), les frères Lucas et Vir Das pour ne nommer que ceux-là.

Est-ce qu’un modèle similaire pourrait voir le jour au Québec sous ICI Tou.tv, par exemple, ou le Club Illico de Vidéotron qui est déjà copain avec Juste pour rire? Devrait-on le faire de façon indépendante avec la bande de Guillaume Wagner et du Dr. Mobilo Aquafest? Est-ce que ça serait viable avec nos très nombreux humoristes qui se chamaillent les planches un peu partout au Québec?

Si il y a un endroit où le Québec peut rivaliser avec quiconque dans le monde, c’est bien l’humour. En plus d’une vieille garde solide et populaire, la nouvelle génération est de plus en plus efficace en raison des nombreuses avenues qui s’offrent à elle. Ainsi, tout cet écosystème peut progresser devant un public et l’inspiration de Netflix devrait faire des petits, à mon avis.

Il s’agit en effet d’une façon très efficace d’offrir de la visibilité aux créateurs de contenus sans débourser une somme faramineuse. En effet, on peut de façon réaliste se contenter d’une captation à une caméra dans une salle pour offrir ensuite du contenu aux abonnés d’une plate-forme de diffusion sur le web.

Netflix le fait avec un coffre bien garni, mais qu’est-ce qui empêcherait un équivalent québécois de le faire de façon plus modeste?

Je lance ça ici comme idée, en espérant que quelqu’un attrape la balle au bond et alimente cette révolution humoristique.

Au final, ce qu’on veut, c’est plus de contenus pour un plus vaste auditoire. Tout le monde gagne, sauf peut-être Admission qui perdrait des frais d’administration dérisoires sur l’achat de billets.

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!