VRAK Le monde selon Thomas

La nouvelle programmation de VRAK a été dévoilée cette semaine avec un record de 17 productions originales pour la nouvelle saison, du jamais vu pour la chaîne spécialisée.

À la blague, je soulevais une question simple après l’annonce : comment une «petite» chaîne comme VRAK peut relancer son image en misant sur du contenu d’ici tandis qu’un gros joueur comme V se permet de couper dans sa production locale?

La seule réponse adéquate, à mon avis, c’est «comment faire autrement».

Comment envisager d’autres solutions à la télévision d’ici que d’offrir des productions d’ici. La solution semble si évidente, et pourtant, elle échappe à beaucoup de décideurs.

On évoque de multiples raisons, mais c’est pas mal toujours l’argent. Ça coûte trop cher et ça ne génère pas assez de revenus publicitaires, la télévision locale.

Pourtant, VRAK nous prouve qu’on peut le faire avec un peu de conviction et d’inventivité.

Avec un arsenal de jeunes humoristes de la relève et de «Youtubers», VRAK a assemblé une proposition très intéressante pour sa prochaine saison. Je ne suis pas du tout le public cible de la chaîne, mais j’ai drôlement envie d’aller y jeter un œil plus souvent qu’à mon tour.

C’est un gage de succès pour VRAK et l’équipe décisionnelle.

Est-ce qu’on s’en permet plus là-bas comme il s’agit d’une chaîne pour ados? Sans doute, mais pourquoi est-ce que les risques devraient être à éviter pour les plus grandes chaînes?

Musique Plus en prenait, à l’occasion, V/TQS aussi parfois. Il y a eu de bons et de moins bons coups, mais au moins, il y avait de l’action et, surtout, des productions locales.

J’étais le premier fâché de voir SNL Québec disparaître et le premier à me réjouir de voir ICI Radio-Canada Télé attraper la balle au bond, même si la chaîne se mouille juste à moitié avec son plan multiplateforme éloignant la relève de l’antenne principale, mais ça c’est une autre histoire.

Bref, chapeau à VRAK pour cet excellent dévoilement de programmation. Phil Roy, Léane Labrèche-Dor, Thomas Gauthier et Rosalie Vaillancourt sont d’excellentes prises. Les ados aimeront et les jeunes adultes (oui, 31 ans c’est encore jeune, bon) regarderont en cachette à la maison.

Deux pouces en l’air. J’ai hâte de voir la riposte des autres réseaux.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!