Tirée de Facebook Enrico Ciccone.

Les rumeurs voulaient qu’Enrico Ciccone, ancien joueur de hockey devenu commentateur sportif, songe à se présenter pour la CAQ ou le PLQ. C’est finalement le PLQ qui aura convaincu l’ex-défenseur. Ou l’inverse. Comme dans le monde du hockey, les agents libres de la politique ne se retrouvent pas toujours dans l’équipe qu’ils espéraient.

Dans son rôle d’analyste sportif, Monsieur Ciccone (il vaut mieux l’appeler «monsieur») a démontré à maintes reprises qu’il était prêt à aller au bout de ses convictions. Il fallait l’entendre certains matins au 91,9 Sports débattre avec Réjean Tremblay pour s’en convaincre.

Il a aussi, depuis ses débuts à Radio-Canada, grandement amélioré son français, ce qui ne l’empêche pas de commettre quelques petits lapsus à l’occasion.

En janvier 2017, il déclarait ceci:

Moi j’peux pas me déguiser en vendeur pis essayer de vendre un igloo à un esquimau.»

Qu’est-ce qui est le plus difficile, vendre un «igloo» à un inuit ou vendre le PLQ aux électeurs? On lui souhaite bonne chance.

En novembre 2015, il nous parlait de l’équipement des gardiens de but:

«En même temps, si les gardiens de but portent un équipement assez volubile, c’est parce qu’on veut avoir… avec assez de volume, on veut les protéger.»

Notez qu’il s’est aussitôt repris. Côté volubilité, Enrico Ciccone devrait plutôt bien s’en tirer. En tout cas, mieux qu’un équipement de gardien de but.

En décembre 2009, en parlant d’un jeu d’Andreï Kostytsyn (que de beaux souvenirs), il disait:

«Ça, on appelle ça quoi? Une pièce d’entomologie.»

L’ancien joueur serait-il amateur d’insectes? On se demande d’ailleurs quelle mouche l’a piqué pour qu’il décide de se présenter en politique.

Un mois plus tôt, il analysait ainsi le jeu de Ryan O’Byrne:

«Ryan O’Byrne doit être excellent s’il veut exceller.»

Peut-être que, déjà à l’époque, Enrico Ciccone se pratiquait à adopter la langue de bois? On doute quand même que ce soit son genre.

Enfin, en janvier 2007, il disait en parlant d’un entraîneur:

«Il doit utiliser le renforcissement positif.»

C’est sans doute ce que devra faire Philippe Couillard avec ses troupes. Et si ça ne fonctionne pas, il pourra compter sur Enrico Ciccone pour les mettre sur le droit chemin. Attache ta tuque, Gaétan Barrette.

Aussi dans Le club des mal cités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!