Collaboration spéciale Parce que chaque minute au travail compte, les Asiatiques recherchent avant tout des cosmétiques efficaces pour avoir des résultats immédiats.

En Asie, le paraître est essentiel. Impossible de se présenter au travail sans maquillage. Certains bureaux aménagent même des powder room – des espaces retouches – et les employées doivent respecter un code de maquillage très strict. Rencontre avec Florence Bernardin, experte de l’industrie de la beauté en Asie.

Au Japon, en Chine et surtout en Corée, avoir un visage parfait est un signe de politesse. «Au travail, les femmes subissent d’énormes pressions au sujet de leur apparence. Elles doivent avoir un aspect irréprochable. Aussi cherchent-elles à masquer les signes de fatigue à l’aide de produits de plus en plus novateurs», explique la fondatrice d’Inspiration & Information, une agence fondée en 2003 qui étudie le comportement beauté en Asie.

Friandes de tout ce qui peut rendre leur peau plus claire, détendue et lumineuse, ces consommatrices dépensent sans compter. La perfection du teint étant leur graal, elles n’hésitent pas à utiliser de 15 à 17 produits tous les jours. «La routine beauté des Coréennes est l’une des plus longues au monde et dure en moyenne 30 minutes», témoigne Florence Bernardin.

Malgré le nombre élevé de produits appliqués, ces femmes présentent un maquillage à la fois élaboré et très discret. «En Occident, le maquillage est festif, et l’accent est mis sur les yeux ou les lèvres, remarque l’experte. En Corée, c’est tout le contraire: rien n’est oublié, mais tout est mesuré.»

La dernière innovation
Parce que chaque minute au travail compte, les Asiatiques recherchent avant tout des cosmétiques efficaces pour avoir des résultats immédiats. Ils doivent aussi être efficaces pour agir en tout temps, compacts pour se glisser dans la trousse de maquillage et esthétiques afin de pouvoir être exhibés fièrement devant les collègues. Les compagnies ont compris ces besoins. Voilà pourquoi les produits de soins et de maquillage novateurs sont légions dans ces pays.

Quelle est la dernière innovation? «L’éponge, le Cushion, comme on l’appelle dans le milieu, est assurément la dernière nouveauté et la folie de l’heure», dit Mme Bernardin. Nous sommes à l’ère des textures et des sensations. Mais tout doit se faire rapidement et efficacement. «L’éponge répond à ces attentes», précise-t-elle.

Les chercheurs ont ainsi réussi à encapsuler un fond de teint liquide dans une texture spongieuse afin de le rendre compact. Impensable il y a quelques années, cette nouvelle génération de fonds de teint intégrés dans un coussin allie dorénavant performance, rapidité et efficacité. Cette invention coréenne lancée il y a deux ans a rapidement transformé l’art du maquillage. Aujourd’hui, il se vend un Cushion toutes les six secondes en Corée du Sud.

Préparez-vous donc à l’arrivée massive de ces éponges miracles en Amérique du Nord. Le premier produit de cette nouvelle génération de fond de teint est signé Lancôme.

Miracle Cushion
offert en six couleurs rechargeables (48 $)
Dès le 1er mai aux comptoirs Lancôme

Aussi dans Carrières :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!