Métro Symbole de possession, la morsure devient une façon pour les amants de «définir» leur terrain de jeu! L’idée est d’exprimer son désir et non de blesser.

Qui dit Halloween dit aussi… Pensez-y un peu! Une figure fortement érotisée, évoquant le charme et la séduction par leurs baisers : le vampire! Quel est le lien avec la sexualité? L’art de la morsure érotique.

L’odaxelagnie est une pratique qui consiste à provoquer une excitation sexuelle en mordant ou en se faisant mordre par son partenaire. L’envie naît souvent de la bataille entre le rationnel et le pulsionnel, forces qui alimentent le désir sexuel. Le passage à l’acte permet donc à l’instinct animal qui est en nous de prendre le dessus.

Symbole de possession, la morsure devient une façon pour les amants de «définir» leur terrain de jeu! Cet acte érotique peut aller du mordillement amoureux aux morsures plus intenses. Certes, elles peuvent se faire dans le cou, mais les morsures peuvent également être pratiquées à d’autres endroits plus négligés. L’idée est d’exprimer son désir et non de blesser (attention, les plaies peuvent devenir des portes d’entrée pour certaines ITSS!).

Bref, il est préférable d’opter pour les parties du corps plus charnues (lèvres, seins, fesses, cuisses, etc.) La douleur modérée côtoie souvent le plaisir sexuel. Or, osciller entre ces deux pôles, permet aussi aux partenaires de faire l’expérience d’un éventail de nouvelles sensations.

La morsure érotique peut devenir un jeu excitant, à condition que cela soit fait convenablement. La pression exercée devrait toujours être progressive jusqu’à ce que l’autre proteste, indiquant qu’il/elle ne souhaite pas aller plus loin. Comme dans toute pratique sadomasochiste, où la douleur modérée devient une source de plaisir, il y a un rapport dominant/dominé. Par conséquent, il est primordial d’instaurer une règle d’or : la confiance mutuelle. Afin d’éviter les mauvaises surprises, entendez-vous au préalable sur vos préférences sexuelles.

Kâmasûtra
Saviez-vous que la morsure fait partie intégrante des 64 positions évoquées dans le Kâmasûtra? Voici quelques techniques à essayer :

  • La discrète. La morsure est faite sur la lèvre inférieure en toute douceur.
  • Le point. Saisir la peau entre deux dents seulement et en laissant une marque rouge.
  • Le corail et le joyau. La peau est saisie à la fois par les dents (bijoux) et les lèvres (le corail).
  • Le nuage brisé. Ligne de légères morsures sur la poitrine, dessinée par l’espace entre les dents, qui laissent de petites marques arrondies.
  • La morsure du verrat. Sur les seins et les épaules, faire deux lignes de morsures marquées l’une au-dessus de l’autre.

 

Aussi dans Sexe dans la ville :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!