Le couturier français Hervé Léger Leroux a donné le coup d’envoi des conférences du Festival mode et design lundi soir. Répondant aux questions du journaliste Stéphane LeDuc, le protégé de Karl Lagerfeld est brièvement revenu sur la vente de la marque qu’il a créée en 1985.

«C’est un désastre dont je me suis remis, mais pas tout à fait, a-t-il confié alors qu’il était de passage pour la toute première fois à Montréal. Des jours oui, des jours non.» Ayant perdu le droit d’utiliser son propre nom (Léger est en fait un pseudonyme suggéré par Lagerfeld lui-même, qui trouvait Peugnet, son véritable nom, trop difficile à prononcer pour les anglophones), le designer a été rebaptisé une deuxième fois.

Leroux est alors devenu le nom de son atelier parisien, où il reçoit des vedettes telles que Monica Bellucci, Cindy Crawford ou Dita von Teese. «Si vous voulez une vraie robe Hervé Léger, il faut aller chez Hervé Leroux», a-t-il affirmé sans détour.

MILAN, ITALY - OCTOBER 11: Dita Von Teese launches 'My Cointreau Travel Essentials' on October 11, 2011 in Milan, Italy. (Photo by Vittorio Zunino Celotto/Getty Images)

Dita von Teese habillée par Hervé Léger Leroux l’automne dernier.
Getty Images

Volubile et enthousiaste, le couturier a aussi raconté comment il en est arrivé à créer les fameuses robes à bandes qui ont fait sa renommée: «J’ai copié les Égyptiens à ma façon», a-t-il rigolé, soulignant qu’il a rapidement dû ajouter une fermeture éclair pour que les femmes «puissent en sortir».

Pour la petite histoire, la toute première robe à bandes a été conçue pour un défilé à partir de retailles de tissu destinées à la poubelle, rien de moins. Le Elle américain l’a ensuite présentée dans un reportage mettant en vedette la jeune Monica Bellucci, élevant ses créations au titre de robes cultes.

«Le miracle de ces robes, c’est qu’elles améliorent la silhouette, a tenté Hervé Léger Leroux pour expliquer leur popularité sans cesse renouvelée. Elles gainent le corps sans être un corset.»

Hervé Leroux Instagram

Hervé Léger Leroux interviewé par Stéphane Leduc au Festival mode et design.
Photo tirée du compte Instagram @hervelleroux.

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!