Maxime Johnson L’appareil photo numérique reflex Nikon D600 est équipé d’un capteur plein cadre de 24,3 mégapixels et est offert à partir de 2 179,99$.

Nikon lance cette semaine l’appareil photo reflex D600 pour les photographes amateurs.

Autrefois réservés aux appareils photo professionnels, les capteurs plein cadre commencent à faire leur apparition dans des appareils un peu plus abordables. Une première étape vers une éventuelle démocratisation de l’usage de ces dispositifs.

Le capteur est la composante d’un appareil photo qui permet de transformer la lumière en signal électrique. Les capteurs se différencient souvent par la quantité de mégapixels qu’ils offrent, mais les photographes avancés s’intéressent aussi à leur taille, qui affecte beaucoup – avec les objectifs utilisés – la qualité de l’image.

Au sommet de la hiérarchie trônent les capteurs plein cadre, d’une grandeur semblable à celle d’une photo sur une pellicule 35 mm traditionnelle (24 x 36 mm). Mal­­heureusement, un appareil photo numérique équipé d’un tel capteur coûte cher, souvent jusqu’à plus de 6 000 $ uniquement pour le boîtier.

Des appareils plus abordables ont vu le jour au cours des dernières années, mais rarement comme cette semaine, avec le lancement du nouveau Nikon D600, vendu «seulement» 2 179 $, soit presque 1 000 $ de moins que l’ancien appareil plein cadre le moins cher de la compagnie.

Canon a répliqué lundi, en annonçant l’EOS 6D, qui sera pour sa part vendu à partir de 2 099 $. Sony aussi a profité de la rentrée pour annoncer un appareil plein cadre original, le Sony RX1, qui est encore assez cher à 2 999 $ (incluant l’objectif, par contre), mais qui offre un petit boîtier compact inhabituel pour un appareil du genre.

Clairement, les capteurs plein cadre demeurent dispendieux, et inaccessibles pour la majorité des consommateurs. L’arrivée de ces nouveaux appareils démontre toutefois la volonté des fabricants de rejoindre une clientèle plus grande qu’auparavant avec leurs appareils haut de gamme.

Pour offrir leurs D600 et EOS 6D à un peu plus de 2 000 $, Nikon et Canon ont évidemment dû faire quelques compromis, mais les deux géants auraient aussi facilement pu en faire plus. Ce n’est d’ailleurs probablement qu’une question de temps avant qu’un appareil plein cadre de 1 500 $ n’arrive sur le marché.

Car la guerre du plein cadre est bel et bien déclarée, qu’on se le tienne pour dit.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!