Collaboration spéciale Slice Fractions est offert pour 2,99 $ – sans aucune publicité ni aucun achat intégré – dans les boutiques App Store et Google Play Store.

Un jeu vidéo mobile conçu à Montréal souhaite enseigner les fractions aux enfants.

Est-ce possible d’apprendre grâce aux jeux vidéo? Oui, si on en croit Ululab, une jeune entreprise montréalaise qui a lancé la semaine dernière Slice Fractions, un jeu pour Android et iOS qui permet aux enfants de comprendre les fractions tout en s’amusant.

Le but de Slice Fractions est simple : permettre à un mammouth de traverser l’écran en faisant tomber des morceaux de glace sur de la lave. Le jeu rappelle notamment le populaire Cut the Rope, avec ses puzzles axés sur la physique et son personnage principal sympathique.

Pour résoudre les quelque 60 défis de Slice Fractions, l’enfant – le jeu est conçu pour les jeunes de niveau primaire – doit toutefois assimiler différents concepts reliés aux fractions, comme le sens du numérateur et du dénominateur, l’équivalence des fractions (1/3 = 2/6), etc.

«Nous nous sommes notamment basés sur les curriculums scolaires aux États-Unis et au Québec, et tout a été peaufiné avec des enfants dans les écoles», explique Jean-Guillaume Dumont, un des trois fondateurs d’Ululab.

Une approche universitaire

Le sérieux du projet ne fait aucun doute, et rien n’est laissé au hasard avec Slice Fractions. Aucune étoile n’est par exemple remise à l’enfant à la fin des tableaux, comme c’est normalement le cas avec les jeux du genre. La raison? Des études montrent que de tels objectifs secondaires sont en fait néfastes et qu’ils ne renforcent pas la motivation de l’enfant.

«Il y a beaucoup de jeux éducatifs, mais très peu de développeurs collaborent étroitement avec les universités pour valider leur approche», se désole Jean-Guillaume Dumont. Ululab est au contraire engagé de près avec l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

«Notre démarche a été évaluée à chaque étape par des experts de l’UQAM», explique le cofondateur. C’est d’ailleurs pendant sa maîtrise à l’université montréalaise que Jean-Guillaume Dumont a rencontré François Boucher-Genesse, un autre des fondateurs de l’entreprise. Ce dernier avait auparavant été designer de jeu pour le titre à succès Halo 3 (Dany Joly, l’autre fondateur, a pour sa part laissé un emploi chez Microsoft pour lancer Ululab).

L’apport de l’UQAM à Slice Fractions n’est toutefois pas terminé, puisqu’un chercheur de l’université devrait réaliser prochainement une étude indépendante pour confirmer à quel point le jeu d’Ululab aide les jeunes à apprendre les fractions.

Un jeu avant tout
Même si l’approche sérieuse d’Ululab pourrait donner l’impression d’un jeu rébarbatif, ce n’est pas du tout le cas. Slice Fractions est un jeu à part entière, auquel les enfants – et même les adultes – aimeront jouer.

«C’était important pour nous d’offrir un vrai jeu», explique Jean-Guillaume Dumont. Pas question donc de présenter des exercices scolaires maquillés avec quelques animations. Slice Fractions est amusant, et l’apprentissage passe par les mécanismes du jeu eux-mêmes.

«Ce que les gens ne réalisent pas, c’est que, peu importe le jeu auquel ils jouent, même un jeu de tir, ils apprennent quelque chose. Avec Slice Fractions, les règles du jeu sont les mêmes que celles des fractions. Les jeunes ne se rendent pas compte que c’est un jeu éducatif.»

Un concept ingénieux qui est notamment tombé dans l’œil d’Apple, qui a accordé son Editor’s Choice à Slice Fractions la semaine dernière, en plus de classer le jeu dans les meilleures nouvelles applications de la semaine dans 95 pays différents.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!