Un récent sondage mené pour le compte d’ADP Canada indique que 65% des employés canadiens sont psychologiquement prêts à remettre leur démission.

L’enquête a plus précisément défini trois types d’employés prêts à partir: les non-inspirés (33%), qui ne ressentent aucune loyauté envers leur employeur actuel et qui seront facilement attirés par des offres plus alléchantes; les fréquentations temporaires (16%), qui gardent constamment l’œil ouvert à la recherche de la meilleure offre; les déconnectés (16%), des employés insatisfaits, désengagés et désaffectés qui sont en recherche active d’emploi.

Pourquoi laisser son emploi? Le sondage révèle que la rémunération est la principale source de motivation pour un changement, alors que 66% des répondants ont évoqué cette raison en premier ou en deuxième lieu. Cela dit, les Canadiens citent aussi des motifs liés à la qualité de vie: meilleure conciliation entre le travail et la vie personnelle, moins d’heures de travail, moins de stress et moins de temps de transport sont cités en premier ou en deuxième lieu par 56% des employés sondés.

«Toute entreprise aura quelques employés qui envisageront de partir. Ce type de roulement est sain, mais c’est lorsqu’un pourcentage significatif des talents songent à partir que sonne l’alarme d’un enjeu plus sérieux.» – Elvira Ciambella, ADP Canada

Enfin, près du tiers (30%) des employés sont à la recherche d’un meilleur poste.

Selon Elvira Ciambella, vice-présidente à l’implantation et aux comptes majeurs chez ADP Canada, il s’agit d’un «avertissement aux employeurs, qui sont sur le point d’assister à l’exode de leurs travailleurs, et d’un guide pour ceux qui veulent recruter de nouveaux talents chez leurs concurrents».

Ce sondage a été effectué en ligne auprès de 1 509 travailleurs canadiens en août.

Aussi dans Carrières :

blog comments powered by Disqus