Le cégep André-Laurendeau offre un diplôme d’études collégiales (DEC) double en estimation et évaluation du bâtiment depuis l’automne 2015.

Ce programme, unique sur l’île de Montréal, propose de former des étudiants à tout ce qui se rapporte à la détermination de la valeur d’un bâtiment. «Il s’agit d’un double DEC étalé sur trois années», explique Nabil Bouguettaya, enseignant et coordonnateur du programme.

Durant la première année, les étudiants suivent les mêmes cours de tronc commun. «Ensuite, ils peuvent choisir de faire un seul DEC, mais ça ne prend que 390 heures de plus pour faire les deux, précise-t-il. La plupart des étudiants optent donc pour [le double DEC].»

En estimation, il faut calculer le coût d’une construction ou d’une réhabilitation à partir des matériaux utilisés et des plans et devis, fournis par des firmes de génie-conseil ou des entrepreneurs généraux. L’évaluation immobilière, elle, consiste plutôt à déterminer la valeur d’un bâtiment résidentiel, industriel ou institutionnel pour les municipalités, les banques et les assureurs.

«Le lien entre les deux disciplines, c’est qu’un évaluateur a besoin de connaître les estimations du coût matériel d’un bâtiment, souligne M. Bouguettaya. Les formations sont complémentaires, cela rend les étudiants plus [polyvalents] sur le marché du travail.»

Un outil: la «matériauthèque»
Par ailleurs, le cégep a aménagé un local où sont regroupés des échantillons de tous les matériaux de construction et des catalogues de tout ce qui existe dans la construction. «Les étudiants voient donc concrètement tout ce dont on parle dans les cours», note M. Bouguettaya.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!