Getty Images/iStockphoto Dans la liste du ministère, on trouve des métiers dans le domaine de la santé et de l’ingénierie ainsi que des métiers plus techniques.

Ingénieur civil, médecin, électricien, chef cuisinier, soudeur… Plus d’une cinquantaine de métiers compose la liste des professions les plus recherchées par le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion.

On les appelle les travailleurs qualifiés et ils sont sélectionnés pour leurs capacités à s’établir dans la province et à contribuer à son économie. Quels métiers se retrouvent sur cette liste et comment est-elle élaborée?

Nombreux sont ceux qui, chaque année, tentent leur chance à la roulette de l’immigration afin de s’installer dans notre belle province. Malheureusement, les places sont limitées. Pour s’assurer que ces nouveaux arrivants soient bénéfiques au pays, le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, en collaboration avec Emploi-Québec, a établi une liste de métiers qui manquent cruellement de main-d’œuvre locale – un problème qui peut être corrigé par l’arrivée de travailleurs qualifiés venus d’ailleurs, dont les candidatures sont donc traitées plus rapidement.

Dans cette liste, on trouve des professions dans le domaine de la santé comme des médecins, des infirmiers, des médecins en médecine familiale, des physiothérapeutes ou des hygiénistes et thérapeutes dentaires. Dans le domaine de l’ingénierie, les ingénieurs civils et les mécaniciens, en aérospatiale par exemple, sont recherchés. Les métiers plus techniques sont également en demande, comme les mécaniciens de chantier ou d’équipement lourd, les électromécaniciens, les soudeurs et les chefs de cuisine.

Selon Chakib Benhadji Serradj, consultant en immigration au Québec chez Avenir Canada, «les emplois techniques sont ceux qu’on recherche le plus et que l’immigration privilégie. [En ce qui concerne] les emplois où il y a un ordre, il ne faut pas oublier de demander une équivalence afin de pouvoir exercer.»

Cumuler des points
La liste, mise à jour chaque année, compte plus d’une cinquantaine de métiers. Mais elle ne constitue pas le seul critère de sélection.

Le programme des travailleurs qualifiés est basé sur un système de points. À titre d’exemple, des points sont attribués pour la formation, l’expérience de travail, l’âge, les connaissances linguisti­ques, si le demandeur dispose d’une offre d’emploi… Un demandeur doit obtenir au moins 50 points s’il est célibataire et 52 points s’il a un conjoint.

«Les immigrants qui font le choix d’être sélectionnés comme travailleurs qualifiés doivent avoir conscience que, si les délais de traitement sont plus rapides, les exigences sont aussi plus élevées», estime Chakib Benhadji Serradj.

Et le nombre de places est limité. Des périodes de réception des demandes sont régulièrement ouvertes et fermées. Malgré des démarches longues et souvent coûteuses, le programme des travailleurs qualifiés peut être une bonne porte d’entrée pour les étrangers qui s’inscrivent dans les profils et métiers recherchés.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!