La profession d'optométriste a énormément évolué au cours des dernières années, les professionnels ayant entre autres gagné l'autorité de prescrire certains médicaments.

L’époque où la pratique des optométristes se résumait à de simples examens de la vue et à des prescriptions de lunettes est révolue. Les professionnels de l’optométrie d’aujourd’hui ont l’autorité de prescrire certains médicaments et ont la compétence pour pratiquer quelques chirurgies. De nouveaux défis pour les futurs optométristes. 

«La profession a beaucoup évolué depuis que j’ai commencé à l’exercer en 1993», soutient le Dr Pierre Forcier, professeur d’optique physiologique à l’École d’optométrie de l’Université de Montréal, la seule institution québécoise qui offre des doctorats de 1er cycle en optométrie d’une durée de cinq ans.

Le premier changement d’envergure pour la profession a eu lieu en 1995. Les optométristes obtiennent alors le droit d’utiliser des médicaments pour poser un diagnostic. Ce n’est toutefois qu’en 2002 qu’on reconnaît la compétence des optométristes pour prescrire cette fois des médicaments thérapeutiques.

À partir de là, la profession évolue énormément. «Nous pouvons maintenant utiliser des médicaments pour le traitement de maladies mineures de l’Å“il, comme les conjonctivites et les problèmes des yeux rouges. Autrefois, c’était les médecins de famille qui procédaient à ce genre de traitement, affirme le Dr For­cier. «Ces changements ont transformé la pratique optométrique. Elle est beaucoup plus variée qu’autrefois.»

Cela plaît aux étudiants en optométrie. «Beaucoup d’étudiants sont attirés par la profession d’optométriste en raison de ces aspects médicaux, croit Guillaume Lafleur, étudiant au doctorat en optométrie. Je suis très intéressé par la diversité de la profession. Il y a un côté médical, mais aussi un volet de gestion d’entreprise.»

Des «spécialisations»
Bien qu’il n’existe pas de spécialisation en optométrie à proprement parler, certains professionnels se concentrent sur un domaine en particulier. «Il y a des optométristes qui se « spécialisent » dans les verres de contact, d’autres dans les foyers progressifs», souligne le Dr Forcier. 

La technologie a inondé les sciences de la santé ces 15 dernières années. L’optométrie ne fait pas exception. Les topographies et les photographies oculaires sont désormais monnaie courante dans les bureaux des optométristes.

Optométriste ou ophtalmologiste?
Par ailleurs, un distinction doit être faite entre les optométristes et les ophtalmologistes. Ces derniers sont des médecins spécialistes des yeux. Ils soignent les pathologies de l’Å“il, alors que l’optométriste se concentre principalement sur le traitement des problèmes de vision et de condition de la vue.

Aussi dans Carrières :

blog comments powered by Disqus