Les préoccupations de la population pour l'environnement, l'intérêt grandissant pour les activités de jardinage et l'engouement pour le cocooning favorisent la consommation de produits et de services d'horticulture ornementale.

Se caractérisant par une croissance constante de leurs activités, les entreprises du secteur de l’horticulture ornementale connaissent une période florissante. Et celle-ci n’est pas près de prendre fin! Le revers de la médaille : les employeurs sont touchés par la rareté de la main-d’Å“uvre et doivent redoubler d’efforts pour trouver du personnel qualifié.

Comme le mentionne Martine Matteau, directrice d’HortiCompétences, le comité sectoriel de main-d’Å“uvre en horticulture ornementale – commercialisation et services, le contexte est favorable à la création d’emplois. En effet, selon la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec (FIHOQ), la croissance globale du secteur est évaluée à 5 % par année, et ce, jusqu’en 2014.

Le secteur des services, notamment de l’aménagement paysager, est en forte progression, et le nombre d’emplois disponibles continue sans cesse d’augmenter. Les préoccupations de la population pour l’environnement, l’intérêt grandissant pour les activités de jardinage et l’engouement pour le cocooning favorisent la consommation de produits et services d’horticulture ornementale.

Des entreprises qui grossissent et embauchent
Regroupant neuf sous-secteurs d’activité (l’aménagement paysager, l’arboriculture-élagage, l’architecture de paysage, l’entretien d’espaces verts, la fleuristerie, l’irrigation, les jardineries, la surintendance de golf et les fournisseurs de produits), l’horticulture ornementale offre de nombreuses possibilités de carrière. Il existe au Québec pas moins de 18 programmes d’études, de niveau professionnel, technique et universitaire.

«Les diplômés en formation professionnelle et technique sont particulièrement recherchés par
les employeurs, indique Mme Matteau. Les entreprises se consolident, grossissent et embauchent plus de main-d’Å“uvre. Il n’est pas rare que les finissants aient le choix entre plusieurs employeurs.» Les emplois en horticulture, proposés à la grandeur de la province, offrent entre autres aux jeunes le plaisir de travailler avec les végétaux, d’exprimer leur créativité, d’être en contact avec les gens et de faire des tâches à l’extérieur.

Et la saison printanière étant à nos portes, les consommateurs seront bientôt nombreux à vouloir revigorer leurs plates-bandes et leurs espaces verts. Les jardineries sont donc à la recherche de conseillers-vendeurs. Les personnes retraitées qui ont le pouce vert et qui désirent occuper un tel poste à l’approche de la belle saison n’auront par ailleurs aucun mal à trouver preneur.

Les personnes à la recherche d’une carrière dans le secteur de l’horticulture ornementale trouveront  sur le site http://www.horticompetences.ca des renseignements sur les différents métiers et programmes d’études, ainsi que des capsules vidéo qui présentent des travailleurs en action.

Plus d’infos à monemploi.com.

Cette chronique est un service de Septembre Éditeur.

Aussi dans Carrières :

blog comments powered by Disqus